lienlien
↓ Scénarios libres ↓

Jin James Fujita/Barnes
clic


Fils de Miyuki Fujita et James Barnes.
L'avatar est négociable.
Il a 5 liens actifs dont 3 admins

Alexander Rabinovitch
clic


Un lycan alpha qui vient d'arriver.
L'avatar est négociable.
Il a 5 liens actifs dont 1 admins et 1 membre


Jaeden Piers
clic


Amant de chris et medecin.
L'avatar n'est pas négociable.
il a 5 liens, 1 admin et 1 membre

Skurge Hans Grubervelt.
clic


Allié et amour à sens unique pour amora Rivalité pour cesare
Avatar Négociable.
Il a 2 liens actifs.


Khaley Rhyddson
clic


Futur love de Aleksandrya
Avatar Négociable
1 lien actif avec une admins

NOM Prénom
clic


...




 
MWH te dit bonjour Invité , tu as 64 messages à ce jour, merci à toi d’être sur le forum ♥
Marvel War Heroes a 19 membres, merci à vous ♥
Bienvenue à Anthony E. Stark notre dernier membre inscrit
sur Marvel War Heroes. Bonne chance pour ta fiche :)
Vous trouverez les scenarios et PV's ici il vous donne 50$ cadeau.
MWH a rouvert le 26/06/2016 et 19 membres pour 3743 messages, merci à vous ♥

Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 ::  :: Anciens RP's
MessageSujet: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Dim 3 Juil - 22:03
Ce n’est pas tous les jours qu’on fête son anniversaire. Surtout pour des gens comme nous, des gens qui ne le font pas souvent, voir rarement. Ou même jamais, comme dans mon cas. Pas une seule fois. C’est un peu comme Noël, je sais pas ce que c’est et à quoi ça sert. Et je m’en fiche, pour tout vous avouez, même si j’ai eu l’occasion de voir ce que c’est avec les fêtes monumentales et inoubliables que Tony organise pour son anniversaire chaque année. Et puis, quand notre anniversaire se trouve être le même jour que la fête nationale, comme un certain Capitaine, il faut user de stratagèmes. Puisqu’il sera occupé toute la journée ce jour-là, j’ai décidé de le visiter la veille, sans le prévenir, comme ça, me tapant l’incruste. Ce n’est pas la première fois. Mais cette année, c’est spécial. Parce que Steve approche de la centaine et que je ne suis pas loin derrière et puis, parce que depuis qu’il est sorti de la glace, il n’a pas vraiment eu l’occasion de fêter ça comme il faut. Même si rappeler notre âge n’est pas forcément une bonne chose, je préfère en rire qu’en pleurer.

Je gare ma Corvette Chevrolet Stingray noire dans une allée près de l’appartement de Steve, attirant le regard de tous les autres passants. Je me fiche des regards des autres, je connais ma propre valeur. Et puis c’est censé être une surprise, alors je quitte la voiture et récupère l’immense paquet cadeau posé sur le siège passager. Peinant à fermer la portière et verrouiller la voiture, je manque de lâcher le cadeau, mais parvient à le rattraper de justesse, me recevant quelques bruits plaintifs en provenance de la boîte dans laquelle j’ai percé quelques trous à l’arrache juste pour éviter de faire crever le truc à l’intérieur. Un immense ruban rouge très cliché entoure la boîte, la fermant. Après deux cent mètres, j’arrive devant l’appartement de Steve et coince la boîte sous mon bras gauche alors que je frappe avec le droit. Ce n’est pas facile puisque le machin à l’intérieur de la boîte est vivant et pèse lourd et ne semble pas vouloir me faciliter la tâche en plus. Je n’ai pas vérifié si Steve est chez lui, ne voulant pas gâcher la surprise et puis ça m’étonnerai qu’il aille quelque part un dimanche la veille du 4 juillet. J’attends tout de même patiemment trois secondes, puis fini par hurler « Bouge ton cul, papi ! J’ai une surprise pour toi et c’est lourd ! » Y’a intérêt qu’il me fasse pas poireauter trop longtemps, parce que j’ai planqué en plus deux bouteilles d’alcool dans mon sac à main qui pend sur mes épaules, le genre de sac que je n’utilise jamais tellement c’est peu pratique. Peu importe ce que Steve décidera de faire, je vais accepter, histoire de rendre cette journée mémorable. Mais je le connais : s’il n’a pas prévu de s’amuser, je compte bien le sortir un peu. Ce n’est pas tous les jours qu’on a quatre-vingt dix-huit ans après tout.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Mar 5 Juil - 15:15




Plus que quelques heures et Steve prenait un an de plus. 98 ans...bientôt la centaine...Qui aurait cru qu'il les atteindrait un jour ? Le petit garçon chétif qu'il avait été avait frôlé la mort tellement de fois que personne n'était sur qu'il atteigne un jour la majorité. Alors 98 ans… Enfin, heureusement, c'était derrière lui maintenant. Aujourd'hui, il était en pleine forme et prêt à les atteindre ces cent ans. Assis à table, dans sa cuisine, il était entrain de dessiner, une tasse de café à ses côtés quand il entendit crier son nom. La voix fut immédiatement reconnue : Natasha. Sa chère Natasha. Celle qu'il considérait comme sa petite sœur. Posant son crayon à côté de son carnet, ne prenant même la peine de le fermer, il laissa son dessin de Bucky en plan avant de se redresser pour aller ouvrir à la demoiselle. Il n'en doutait pas une seule seconde : Natasha était là pour son anniversaire. Elle prévoyait sans doute une grande fête qui durerait toute la nuit. C'était bien le genre de la rousse. Et si Steve aurait habituellement refusé, il en avait bien envie cette fois-ci. Il voulait s'amuser, alors que l'ambiance ailleurs était plus aux conflits. Il voulait se débarrasser de tous ces remords qui le rongeaient. Steve ouvrit donc la porte avec un immense sourire. Sourire qui s'agrandit un peu plus en voyant le paquet dans les bras de Natasha. Il avait un regard de gamin devant le sapin de Noël. En tout cas, ça semblait prometteur. Il n'entendit d'abord pas les gémissements plaintifs en provenance du paquet, ni ne vit ce dernier bouger un peu dans les bras de la rousse. Se penchant vers elle, il déposa un baiser sur sa joue.

- Salut, gamine.

Un sourire malicieux illumina le visage du super-héros avant qu'il ne s'empare du paquet un peu trop précipitamment, puis le dépose sur le canapé, s'empressant de le défaire. Il remarqua cette fois-ci les bruits qui en provenaient et les trous fait rapidement dans le paquet. Lançant un regard interrogateur en direction de son amie, il n'attendit toutefois pas qu'elle lui réponde pour défaire le nœud et le couvercle. Et se retrouver face à un chien ! Un labrador beige d'à peine quelques mois. Un bébé, encore. Des larmes de joie emplirent soudainement les yeux de Steve. Il avait toujours voulu avoir un chien. C'était un de ses rêves de gosse qui n'avait jusque là jamais pu être réalisé. Prenant le chiot dans les bras, il remarqua rapidement qu'il s'agissait d'une femelle et se tourna vers sa sœur, laissant l'animal renifler son t-shirt, cherchant à savoir s'il était ou non dangereux.

- Nat...merci...merci énormément…

S'avançant en direction de la rousse, il la serra fort contre lui, gardant dans ses bras le chiot qui était demeurait calme, pour le moment.

- Je vais l’appeler Brooklyn.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Ven 8 Juil - 23:40
Dès que Steve ouvre la porte de son appartement, j’entre à l’intérieur, ne lui laissant pas le temps de réagir. J’observe la pièce durant une fraction de secondes, notant les petits détails qui ont changé depuis ma dernière visite, le carnet de dessins sur la table et la tasse de café encore chaude juste à côté. Comme je m’y attendais, Steve déballe le cadeau assez rapidement et son visage quand il aperçoit le chiot est tellement magique que je ne peux m’empêcher de la prendre en photo rapidement avant de glisser mon portable dans la poche de ma veste de cuir. Clint a parié que je ne serai pas capable de lui offrir un clébard. Il me doit vingt balles. Je me retrouve ensuite prise en sandwich entre Steve et le chien. Je soupire de frustration, mais sa bonne humeur est contagieuse et je fini par rire, contente de lui avoir fait plaisir. J’étais assez sûre de mon coup, je dois l’avouer. Mais il y a toujours un risque, Steve aurait pu ne pas apprécier la bestiole. Heureusement, c’est passé crème.

Dès qu’il me révèle le prénom pourtant, je lève les yeux au ciel « Je m’y attendais à ce que tu choisisse un truc dans le genre comme prénom. T’es si prévisible et cliché. » Toujours aussi sarcastique. Mais il le sait bien que c’est juste pour le taquiner, que c’est dans ma nature. Une fois le câlin terminé, je m’écarte doucement. « Profite-en pour l’habituer un peu aux environs, parce que j’ai prévu d’autres trucs ce soir ! » Même si maintenant que le chiot est là, ça va être plus compliqué de faire la fête. Mais je ne pouvais pas le laisser plus longtemps dans mon appartement, Liho serait devenue folle sinon. Et puis je suis plutôt une personne à chat qu’une personne à chien. « Bouge pas, j’ai encore des trucs à chercher dans le coffre. J’allais pas te laisser te démerder avec le cabot comme ça tout seul sans rien ! » Je sors de l’appartement sur ces paroles. Quelques centaines de mètres jusqu’à ma Corvette et je récupère les accessoires dans le coffre, un panier contenant une laisse qui va tellement faire délirer Steve qu’il faut que je filme, deux gamelles et un premier paquet de bouffe. De quoi bien commencer sans qu’il doive courir dans la première boutique du coin parce que la bestiole portant le même nom que le quartier a la dalle. Ça va être drôle d’ailleurs si le chien se perd, les quiproquos que ça pourrait créer…

Je reviens peu de temps après, le panier dans les mains et ferme la porte de son appartement en la claquant du pied. Je dépose le panier au pied du canapé et laisse Steve récupérer les choses qui s’y trouvent. « Ça, c’est l’autre partie du cadeau, pour que tu sois pas dans la merde tout de suite. Et oui, je sais, je suis la meilleure. » Je m’assois ensuite sur le canapé et observe les deux interagir, pour voir si le chiot va poser des problèmes à Steve et si ce dernier parviendra à s’en occuper correctement. Bon, normalement tout devrait bien se passer, mais la bestiole reste un bébé. C’est trop imprévisible ces trucs-là…

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Dim 10 Juil - 22:33




Hochant la tête, Steve posa le chiot au sol, ce dernier s'empressant de courir dans l'appartement. Il découvrait les lieux. Au passage, quelques petites choses furent renversées, mais rien de bien important. Laissant Natasha aller dans sa voiture chercher les derniers cadeaux, il s'assit dans le sofa et regarda Brooklyn revenir dans le salon, heureuse et jappant allégrement sur son nouveau propriétaire. Steve lui fit aussitôt signe de le rejoindre sur le canapé et cette dernière sauta avec un peu de difficulté sur les genoux du blond. C'était le meilleur cadeau qu'on ait jamais pu lui offrir. La rousse avait eu l'idée du siècle. Un chien...en plus un labrador beige. Le chien de Captain America, quoi ! Attendant le retour de l'espionne, Steve se leva en la voyant revenir avec un paquet, Brooklyn sautant à terre, reniflant un instant les chaussures de Natasha. Steve se pencha aussitôt pour sortir le reste des cadeaux et éclata de rire en voyant la laisse et le collier qui l'accompagnait. Des étoiles blanches sur fond bleu. Evidemment.

- Et après, tu penses que je suis cliché avec le nom.

Il déposa un bisou sur la joue de son amie, attrapant Brooklyn au vol pour lui passer le collier. Il faudrait aussi qu'il fasse faire une plaque avec son nom et surtout l'adresse de son propriétaire. Au cas où il la perdrait. Car la petite semblait dynamique. Et Steve était certain qu'elle serait capable de tenter une fuite. L'animal lui échappa rapidement des mains, venant renifler le paquet de croquettes là encore offert par la gamine. Un regard amusé vers cette dernière, il se tourna ensuite vers Brooklyn, lui disant d'attendre. Mais l'animal ne semblait pas prête à obéir à son maître. Elle grattait le paquet, tentant de l'ouvrir par ses propres moyens. Steve dut attraper les deux gamelles et le paquet et les poser sur la table de la cuisine pour qu'elle arrête. Remplissant les gamelles d'eau et de croquettes, il les posa dans un coin de la cuisine, près du frigo, et rangea le paquet de nourriture dans le sellier avant de se tourner vers Natasha. Brooklyn semblait calmée et mangeait sans un bruit. Rapidement, Steve attrapa un vieux plaid qu'il roula en boule au pied du canapé pour le chien. Le temps d'aller lui acheter un panier.

- Bon, on fait la fête maintenant ?

Une phrase qui ne serait habituellement jamais sortie de la bouche de Steve Rogers. Mais aujourd'hui, il avait envie de s'amuser. On ne pouvait pas lui reprocher ça. En tout cas, Natasha ne le ferait certainement pas.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Jeu 14 Juil - 23:26
J’observe tout l’épisode croquettes avec amusement depuis le canapé de Steve, laissant mon sourire indiquer clairement ce que je pense de toute cette situation dont je suis à l’origine. Mais je ne regrette en rien mon cadeau, ne serait-ce que pour la tronche de gamin le jour de Noël que Steve avait en découvrant le chiot. Et sa question me surprend un peu venant de sa part. « Dis donc, c’est l’approche de la centaine qui te rappelle que tu as raté beaucoup de choses, notamment des choses amusantes et divertissantes ? » Je le taquine, mais je ne peux m’en empêcher. Ne serait-ce que pour toutes les fois où il me rappelle qu’il est l’ainé comme si c’était un foutu concours constant entre nous. « J’ai quelques idées en tête… » je réponds, le bras lové autour du canapé alors que l’autre repose sur ma cuisse. Mon ton ne présage rien de bon et il le sait. Mais il aurait du s’y attendre, le premier anniversaire qu’on peut fêter pleinement ensemble depuis le temps. « Parce que j’ai prévu de sortir et de faire des choses qui vont te retourner la tête. Accessoirement de tester tes limites et de bien me marrer, voir de remporter certains paris dont je ne te dirais rien pour l’instant, mais avec le clebs, ça va être compliqué. Je ne sais pas si elle pourra rester toute seule toute la nuit ici. » Un sourire machiavélique s’affiche sur mon visage alors que je me redresse un peu sur le canapé. « Parce que oui, je te réquisitionne pour toute la nuit, que ça te plaise ou non, papi. »

Je regarde ensuite le chiot qui n’a pas l’air de vouloir se calmer et n’arrête pas de me renifler la manche du jean. S’il pisse sur mes bottines, je m’en sers comme d’une cible vivante, rien à foutre. Je me lève pour éviter de lui donner des idées et m’approche de la porte, ma veste en cuir déjà sur le dos. La journée n’est pas encore finie et il reste une heure ou deux jusqu’au coucher du soleil, mais autant y aller maintenant. « Allez viens. Je suppose que tu vas emmener le clébard avec. » Je soupire. « Bon, très bien. De toute manière, elle va japper toute la soirée sinon. Il va vraiment falloir que tu l’éduques comme il faut, sinon elle te grimpera sur la tête ! » Bon, l’expression est peut-être pas convertible en anglais, mais en slave ça a du sens. Ouvrant la porte de son appartement, je traduis « Tu vas être débordé sinon et elle fera de toi ce qu’elle voudra. Même si je dois avouer que ce serait drôle à voir. Captain America qui galère à dresser un simple chien ! » Je m’en marre déjà comme si j’avais la scène devant les yeux. Les clés de ma Corvette dans la poche et mon portable dans l’autre, je sors de l’appartement. « Allez viens Rogers. Il est temps que tu rattrapes une partie de ton retard sur les magnifiques choses du 21ème siècle, clébard ou pas. »

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Mer 20 Juil - 20:33




Steve ne savait pas pourquoi il avait demandé une telle chose. Il connaissait Natasha pourtant. Il savait bien qu'elle avait prévu de sortir et qu'il allait le regretter, d'une manière ou d'une autre. Mais, en même temps, ce n'était pas comme s'il avait 98 ans tous les jours. Ca méritait d'être fêté. Un regard vers Brooklyn qui ne voulait pas se calmer le fit sourire. Attachant le collier et la laisse autour du cou du chien, il prit toutefois l'animal dans ses bras, histoire qu'elle ne fonce pas dans les escaliers et le fasse tomber. Avec Natasha au passage.

- J'avais compris l'idée, gamine. Mais t'en fais pas, je saurais la dresser. J'ai bien commandé des soldats pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ce n'est pas un chien qui va me donner du fil à retordre.

Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Ca, c'était moins sûr. Les animaux sont comme des enfants, il en avait bien conscience. Et les enfants ne sont pas vraiment très obéissants en général. Attrapant sa veste rapidement, il sortit, suivant la demoiselle jusqu'à la Corvette, fermant la porte de son appartement au passage. Il aurait aimé prendre sa Harley. Ca lui aurait permis de pouvoir partir quand il le voulait. Mais avec la chienne… Ca n'allait pas être pratique. En tout cas, pas temps qu'il ne l'avait pas éduqué pour qu'elle reste calme sur la route. Ce qui serait une des premières choses à faire quand on savait le temps qu'il passait sur sa moto. Montant donc dans la voiture, il posa la chienne à ses pieds, cette dernière s'agitant déjà. Distraitement, il s'attacha et caressa le dos de Brooklyn alors qu'elle sautait sur ses genoux. Steve regarda alors Natasha, lui souriant doucement.

- On y va doucement, hein ? J'ai des choses à faire demain, moi.

Notamment aller voir Marian. Et peut-être passer un moment avec Bucky aussi. Mais pour la première partie, il ne pourrait certainement pas en parler à la rousse. Pas encore. Et ce malgré la confiance immense qu'il avait en elle. Marian représentait trop pour lui pour qu'il en parle à quiconque. Si jamais l'information tombait entre de mauvaises mains… Romanoff lui en voudrait très certainement quand elle apprendrait qu'il lui cachait une relation depuis un an et demi. Mais elle comprendrait, il en était certain. Alors que la rousse était sur la route, il regarda un instant le paysage. New York avait quelque peu changé. Mais pas tant que ça, en fait. Steve se sentait encore chez lui. C'était le principal. New York...cette chère ville...Ca faisait du bien d'être à la maison. Posant la tempe contre la vitre, il resta un moment silencieux avant de briser ce silence.

- Ca faisait longtemps qu'on avait pas passé un moment ensemble. Malgré tout ça...ça fait du bien de te revoir, gamine.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Mer 27 Juil - 18:18

Lorsque nous entrons dans la voiture, déjà j’aurai du interdire le clebs, il va foutre des poils partout, je vérifie que tout le monde est bien attaché. Et je suis limite vexée du commentaire de Steve « Tu n’es pas le seul à avoir une vie en dehors des Avengers, Steve. » Je m’attache et mets les clefs dans l’emplacement prévu à cet effet. « J’ai beau ne plus travailler pour le SHIELD et avoir signé le SHRA, il n’en reste pas moins que j’ai mon propre agenda. Fury ou Tony ne sont pas les seuls avec lesquels je bosse. » Il est vrai que dit comme ça, ça peut porter à confusion, mais Steve me connait. J’ai beau ne plus travailler h24 avec Isaiah, j’ai tout de même encore ma toile en place et toutes les œuvres caritatives que je n’ai pas fini de faire. J’espère pourvoir les continuer encore longtemps, même si j’ai pris l’habitude de ne pas penser au futur de par la nature très risquée de mon métier. Nous restons silencieux un instant et je prends plaisir à simplement écouter le ronronnement puissant du moteur de ma Corvette. Je ne suis pas vraiment matérialiste, mais je tiens à ma voiture.

Les paroles de Steve me touchent lorsqu’il appuie sa tête contre la fenêtre. « Moi aussi je suis contente de te revoir, papi. » Mais le silence vient rapidement reprendre sa place de choix, mes autres mots restant coincés dans ma gorge. Le silence m’a toujours été plus facile que les paroles. Je préfère d’ordinaire m’exprimer avec des gestes et mon corps plutôt qu’avec mes cordes vocales. Mais je ressens pourtant ce besoin brûlant sur la pointe de ma langue qui me pousse à ouvrir de nouveau la bouche. « Tu sais, ce n’est pas facile au QG, ou même à la tour. Nous avions l’habitude d’être tous ensemble et, aussi cliché et ridicule que ça puisse paraître en sortant de ma bouche, ça me manque. Cette famille. Je n’ai jamais pu appeler un autre groupe de personnes de cette manière. » Je me tourne vers Steve. « Non, ne dis rien et écoute-moi, car je ne le répèterai pas. Je n’ai pas non plus envie de te pourrir le moral encore plus et d’en rajouter une couche, tu as déjà assez à faire et je ne te blâme en rien. Mais il faut que je le dise, au moins une fois. » Je me remets à regarder de nouveau la route, conduisant sur les différentes avenues de New York, arrêtée toutes les dix secondes par un feu rouge, me laissant ainsi le temps de développer mes idées et d’en faire part à Steve. « Mon père est mort durant la guerre, lorsque j’étais petite et peu de temps avant ma mère. Je les ai donc perdus en même temps. Mais cela remonte à tellement d’années que je ne me souviens même plus de leurs noms ou bien visages. Tout ce qui reste ce sont des détails, la fragrance de pain et de soupe à la tomate qui entourait toujours ma mère, l’odeur de tabac de la veste de militaire de mon père, le foulard coloré très slave que ma mère portait et qui cachait et retenait ses cheveux. » Je me remets en route lorsque le feu passe au vert, accélérant peut-être un peu trop pour entendre le rugissement du moteur et ne pas perdre de temps, malgré le fait que personne ne nous colle au cul. « Mon père est mort durant un conflit, j’ai oublié lequel. Il est mort comme tout bon soldat. Ma mère est morte dans un incendie juste après m’avoir sauvé la vie en me lançant depuis le balcon dans les bras d’un soldat. Ce soldat, c’était Tonton Ivan, je ne sais pas si je t’en ai déjà parlé. Il m’a plus ou moins éduqué à partir de là et lorsque la Chambre Rouge m’a prise, il m’a retrouvée toutes ces années après. » Je soupire. « Pourtant, je ne considère aucune de ces personnes comme ma famille, Steve. Même Ivan qui fut ce qui ressemblait le plus à une figure paternelle. Vous êtes ma famille, n’oublie jamais ça. » Ce qui veut aussi dire que, peu importe les ordres que je reçois, peu importe l’état dans lequel je suis et peu importe à quel point le monde me menace, je ne serai jamais capable de planter le couteau final à aucun des membres de ma famille. Car pour moi, la famille c’est sacré. Nous finissons par arriver devant le bar que j’ai choisi et je détache ma ceinture après avoir éteint le moteur. « Allez, debout les princesses, on est arrivé. Ça fera cinq balles chacun. » Je sors ensuite de la voiture.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Dim 7 Aoû - 1:35




Steve écouta Natasha lui parler de sa famille, se confier. Jamais elle ne l'avait fait ainsi. Steve tourna le regard vers la rousse et ne le lâcha pas tout du long. Elle était concentrée sur la route, mais réussissait en même temps à lui parler. Cela toucha énormément Steve qui dut se faire violence pour ne pas laisser couler les larmes qui menaçaient. Il savait que sa sœur avait vécu des choses horribles. Il n'en connaissait pas même 5 % et avait appris à vivre avec cela. Même si ça ne lui plaisait pas vraiment. Mais leur lien se renforçait de jour en jour. Et même malgré cette foutue guerre civile, les deux savaient qu'ils pourraient toujours compter l'un sur l'autre. Aussi Steve fut-il extrêmement touché de se trouver ainsi le confident de la rousse. Jamais elle n'avait parlé d'Ivan. En tout cas, elle n'avait jamais prononcé son nom. Mais Steve comprenait cette idée de figure paternelle malgré tout. Et ces souvenirs de ses parents...Steve en avait eu aussi. Comme le père de Natasha, celui de Steve avait été militaire. Et même s'il était mort alors que le blond n'était qu'un bébé, il se souviendrait toujours de son uniforme dans la penderie de sa mère, dans l'ancienne chambre conjugale. Alors qu'elle se garait, Steve détacha sa ceinture, prit la laisse de Brooklyn dans la main et sortit à son tour de la voiture, essuyant des larmes. Son coeur était serré dans sa poitrine, rien que d'imaginer ce que pouvait ressentir Natasha. Sa petite sœur. Aussitôt, sans un mot, il s'avança dans sa direction et la serra contre lui, de toutes ses forces. Il déposa un baiser sur son front, caressa ses cheveux. Le soldat renifla un peu.

- T'es ma petite sœur, Romanoff. Tu pourras toujours compter sur moi. Guerre civile ou pas.

On pourrait toujours lui ordonner de tirer sur elle, jamais il ne s’exécuterait. Steve savait que certains des opposants aimeraient bien tuer Black Widow. Mais si Rogers devait choisir, ce serait eux qui y passeraient. Pas elle. Jamais elle. Elle représentait bien trop pour elle. Si tous les Vengeurs faisaient partie de sa famille, elle était parmi ses membres les plus importants. Natasha, Sam, Wanda et Bucky. Les quatre personnes pour lesquelles il serait prêt à donner sa vie s'il le fallait. Gardant précieusement la demoiselle dans ses bras, il caressa son dos.

- Ces idiots du Gouvernement ne pourront peut-être jamais comprendre tout ce que ça signifie. Mais toi et moi, on le peut. On sait ce que ça veut dire.

Prenant une grande inspiration, il se détacha finalement d'elle, prit Brooklyn dans ses bras alors que le petit animal commençait à s'exciter et se dirigea en direction du bar. Un petit rire nerveux passa ses lèvres alors qu'il entrait, lança à la rousse en se tournant vers elle, lui tenant la porte comme un gentleman :

- T'as intérêt à t'en souvenir toute ta vie, gamine. C'est pas prêt de recommencer.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Lun 15 Aoû - 17:53

Je ne proteste pas lorsque Steve vient me faire un câlin. Il y a quelques années, je lui aurai botté les fesses pour m’avoir simplement touchée (bien qu’en général un simple regard noir suffi à dissuader n’importe qui d’empiéter sur mon espace vital). Mais après tout ce que nous avons vécu tous les deux et le lien de plus en plus fort que nous continuons de tisser même aujourd’hui, je ne refuse pas. Après tout, je considère Steve comme le frère que j’ai perdu, que je n’ai jamais vraiment connu à vrai dire. Ma mère m’en avait vaguement parlé, mais j’ai tout de suite deviné que c’était un sujet tabou. Je ne sais rien d’autre sur lui, ni son prénom, ni ce qu’il était ou ce qu’il est devenu. Je sais juste qu’il était mon ainé. Peut-être qu’il est mort avant même que je naisse, qui sait. Je ne peux plus demander maintenant, il ne reste plus personne de ce temps-là. Et puis il risque de ne plus être de ce monde. Une fois que Steve s’écarte pour chopper Brooklyn qui s’excite, j’explose de rire avant de fermer ma voiture en appuyant sur les clés, attendant le bip familier et l’appel de phares indiquant que je peux y aller. « Je n’oublierai pas, papi. Et peut-être, si tu es gentil, je t’en dirais plus à propos de moi. Mais juste pour cette fois parce que c'est ta fête. » Je lui fais un clin d’œil avant d’entrer dans le bar à sa suite, l’odeur familière de ce genre d’endroit m’assaillant immédiatement en même temps que l’ambiance chaleureuse des lieux.

Je me dirige vers une table au milieu de la pièce, puisque toutes celles près des fenêtres sont malheureusement prises. Ce n’est pas l’idéal avec Brooklyn, mais peut-être qu’une table un peu plus éloignée se libèrera. Pour l’instant, vu que nous sommes que deux, nous avons assez de place pour Brooklyn. Si tenté est qu’elle survive à sa première sortie en bar. Mais pourquoi je lui ai offert un chien aujourd’hui ? J’aurai pu le faire demain… Pour une fois, j’étais trop excitée pour penser correctement, je deviens rouillée. Il va falloir remédier à ça demain à l’entraînement. Mais en attendant… Je dépose ma veste de cuir sur le dossier de ma chaise, révélant mon débardeur au décolleté bien trop plongeant d’après Rogers, je suis sûre qu’il désapprouve. Pourtant, ce n’est pas le pire que je peux faire. Je me lève, me penchant juste assez pour le faire taquiner et rougir, j’ai prévu de le torturer un peu ce soir. « Tu vas prendre quoi papi ? Que j’aille commander. » Puisqu’il faut bien se bouger les miches jusqu’au comptoir. « Ah et avant que tu ne dises quoi que ce soit, je paie la première tournée. » Je glisse mon index sur sa bouche pour qu’il garde le silence. « Tais-toi, c’est un ordre soldat. D’une part, c’est ton anniversaire, alors tu me laisses faire. D’autre part, je t’en dois une pour les viennoiseries et sodas de la dernière fois quand j’ai créché chez toi. » Je repense un instant à ce moment, cette nuit mouvementée où j’aurai pu laisser la peau à mon retour de Philadelphie. Sans Steve, je ne sais pas ce que j’aurai fait. Une nouvelle fois, j’ai eu de la chance.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Sam 10 Sep - 16:42




Steve suivit Natasha dans le bar, s'asseyant à la table qu'elle désignait. Brooklyn était maintenant posée au sol et gambadait dans le bar, ayant fait lâcher sa laisse à son maître. Un petit tour pour l'animal qui fut rapidement terminé, cette dernière se cachant sous la table occupée par les deux Avengers alors qu'un homme assez carré s'approcha un peu trop près du petit animal. Il avait l'air gentil, mais trop imposant pour le chiot qui eut alors une belle frayeur. Steve éclata de rire, attacha la laisse au pied de la table pour ne pas qu'elle s'enfuit et se redressa. Juste au moment où la rousse ôtait sa veste, dévoilant son haut plongeant. Steve déglutit, rougit quelque peu avant de lancer un regard noir vers la russe. Elle savait qu'il n'approuvait pas ce genre de tenues. Aucun machisme mal placé de la part du soldat, toutefois. Natasha était au courant de cela. Juste une inquiétude de grand frère. A vrai dire, il connaissait le monde d'aujourd'hui et les regards des hommes sur les femmes. Et il n'aimait pas qu'on traite les femmes comme des morceaux de viande, Natasha comprise. Même s'il était au courant que la Black Widow saurait se débrouiller seule pour les remettre à leur place. Il n'eut donc pas le temps de gueuler quant au fait qu'elle voulait payer une première tournée et se contenta d'hocher la tête, ôtant sa veste à son tour.

- Une bière, s'il-te-plaît.. Commanda-t-il.

Prendre plus ne servirait à rien. Peut-être goûterait-il la boisson de la jeune femme, mais il ne voyait pas la raison pour laquelle il dépenserait plus d'argent dans un autre alcool. Aucun ne lui ferait d'effet de toute manière. Regardant la demoiselle s'éloigner pour passer la commande, il s'assit à table, caressa un instant Brooklyn qui s'était couchée bien sagement par terre et prit son portable, envoyant un message à sa petite amie Marian. Natasha ne connaissait pas l'existence de Marian. Non pas que le soldat ne voulait pas lui dire. A vrai dire, il mourrait d'envie de lui en parler, comme tous les jours depuis le début de la relation. Mais, il ne pouvait pas. C'était trop dangereux. Posant le téléphone à côté de lui, il vérifia que ce dernier était bien en mode silencieux. Regardant autour d'eux, il lança à la gamine :

- Prends aussi un peu d'eau pour Brooklyn, s'il-te-plaît.

Marian répondit assez vite à son appel et lui demanda une photo du chiot, Steve lui ayant dit évidemment pour son cadeau. « Si tu m'envoies une photo de toi... » fut la réponse du militaire à sa belle. Si seulement il avait su alors ce que cette photo allait déclencher...
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Dim 18 Sep - 0:01

Une bière et de la flotte pour le clébard, compris. Je me dirige vers le comptoir, ignorant les regards que l’on me porte, y étant habituée depuis trop longtemps pour ne serait-ce que les laisser me toucher ou m’intimider ou que sais-je encore. Je m’accoude au comptoir, comme à mon habitude. Le barman me reconnaît, mais n’insiste pas. Il sait que la dernière fois que je suis venue, j’ai cassé des bras et des chaises. Pour la sécurité de l’établissement dans lequel il travaille et la sienne, il a intérêt à ne faire aucun commentaire. Pourtant ce n’est pas lui qui vient me faire chier, mais un lourdaud qui s’appuie à mes côtés, son épaule entrant en contact avec la mienne. Son haleine empestant le tabac de mauvaise qualité et l’alcool de bas étage me font froncer le nez. Lorsque son postillon atterrit à deux centimètres de ma main, je l’attrape par la gorge et lui écrase la nuque sur le comptoir, forçant son dos à se plier d’une manière artificielle. Il ne pourra tenir cette position longtemps et ses petits cris plaintifs dignes d’un porc destiné à l’abattoir m’indiquent qu’il a encore moins de résistance que je pensais. « Je te donne dix secondes pour quitter ce bar avec tes potes. » Mes doigts serrent un peu plus sa gorge, faisant virer rapidement son visage au rouge alors que ses bras percutent en vain mes avant-bras. « Sinon, je t’encastre dans ce comptoir. J’ai déjà bien commencé. » Je le lâche ensuite et il tombe au sol avec le même bruit qu’un sac de patates. Je me replace dans ma position initiale, observant les noms sur les bouteilles derrière le comptoir. « Un… deux… » je commence à compter avec nonchalance et presque ennui, comme si j’étais en train de parler de la pluie et du beau temps. Ils décampent avant que je n’ai atteins le sept.

De retour à notre table avec les consommations en main, je dépose mon cocktail rougeâtre, la bière de Steve et une gamelle vide. Après l’avoir remplie d’eau, je la dépose sur le sol, là où Brooklyn s’est réfugiée sous la table. Visiblement, le sac à puces avait soif, vu les glapissements bruyants qu’il fait en buvant. Qu’il ne vienne pas se frotter ensuite à moi en guise de gratitude, je n’ai pas envie de lui donner un coup de pied par reflexe. J’entends alors le téléphone de Steve vibrer et je lève un sourcil interrogateur. « Depuis quand tu gardes ton téléphone tout le temps sur toi ? Je sais que les modèles de Stark sont particulièrement utiles, mais je ne pensais pas que tu y deviendrais accro. Alors comme ça on prend goût au 21ème siècle, papi ? » Je lance cette dernière pique en prenant une gorgée de mon cocktail tout en m’adossant contre le dossier de ma chaise. Je ne suis pas le genre fouineuse concernant le domaine privé, car j’ai horreur qu’on fouille dans mes affaires personnelles, mais je suis bien curieuse de savoir pourquoi Steve a la banane après avoir lu ce message. « Une admiratrice secrète ? » je demande en faisant semblant de m’en contre foutre, observant parfois le plafond et les autres clients attablés, mais mon regard revenant toujours sur le visage de Steve. Mais avant de lui extirper les vers du nez, je soulève mon verre dans les airs. « À toi, papi ! C'est pas tous les jours qu'on a 98 ans. »

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Dim 25 Sep - 18:20




Lorsque Steve tourna enfin les yeux vers le bar et Natasha, ce fut pour voir un groupe d'hommes partir en courant, traitant la demoiselle de folle. En des termes moins bien polis, évidemment. Steve ne mit pas longtemps avant de comprendre ce qu'il s'était passé et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Oui, Natalia était vraiment capable de se débrouiller toute seule avec les lourdeaux. Mais ça n'empêcherait pas Steve de faire le frère protecteur. Jamais. Un rire passa ses lèvres tandis qu'elle regardait Natasha revenir à leur table et servir l'eau à Brooklyn qui se jeta littéralement dessus. En peu de temps, l'eau fut déjà presque finie. En même temps, c'était compréhensible. Il faisait une chaleur affolante cette année à New York. Prenant sa bière dans la main pour en boire une gorgée, il la reposa vite alors que le téléphone se mit à vibrer. Peut-être un peu trop vite car quelques gouttes passèrent en dehors du verre, atterrissant sur la table. Mais Steve ne le remarqua même pas, trop occupé déjà à lire le message de sa petite amie. Elle lui avait envoyé une photo qui fit sourire le soldat jusqu'aux oreilles. Ses yeux brillaient même un peu. Qu'elle était belle ! On ne pouvait décemment pas retirer ça à Steve : il était profondément, réellement amoureux. Mais alors que le bonheur était complet, la réplique de la rousse face à lui le coupa dans son élan. Il arrêta soudainement de taper sur l'écran. Levant les yeux vers Natasha, il sentit son regard sur lui et rougit. Une admiratrice secrète...On pouvait voir les choses comme ça. Même si le terme « admiratrice » semblait ne plus correspondre à Marian depuis un petit moment déjà. Qui plus est quand on savait que le blond pensait même sérieusement à en faire sa fiancée. Mais le fait était que Natasha ne savait rien de tout cela. Et pour la simple et bonne raison que Steve ne lui en avait jamais parlé. Ses lèvres se pincèrent un moment tandis qu'il reposait son téléphone sur la table. La discussion était toujours affichée et Natasha pourrait aisément lire, et même voir la photo. Mais le soldat ne réfléchit pas à tout cela, simplement perdu.

- Ouais...une admiratrice…

Il semblait de plus en plus gêné et désirait désormais en parler à sa sœur. Il était peut-être finalement temps qu'elle sache. Après tout, il pouvait lui faire confiance. Il le savait. Il l'avait toujours su. Levant sa bière, il trinqua à son tour avec la russe avant de boire une longue, très longue gorgée. Il faisait chaud dans ce bar, non ? Les yeux de Steve se posèrent sur Brooklyn qui s'était allongée par terre et commençait à s'endormir. Un soupir passa ses lèvres. Il n'entendit pas alors le téléphone vibrer à nouveau, ne vit pas la nouvelle photo qui s'affichait sur son écran. Une photo un peu plus osée que la précédente, sans rien de pornographique toutefois. Ce n'était pas le genre des deux amoureux. Mais Steve devait rejoindre sa belle après la sortie avec Natasha et Marian avait envie de lui mettre l'eau à la bouche gentiment. Les yeux du soldat revinrent alors sur son téléphone qu'il s'empressa de verrouiller en remarquant l'écran encore allumé. Ses gestes étaient brusques. Il avait presque peur. Si Natasha tombait sur cette discussion sans que Steve ait eu le temps de lui en parler avant, elle risquerait de ne vraiment, mais vraiment pas aimer ça.

- Nat...je...faudrait que je te parle  de quelque chose...
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Dim 2 Oct - 22:17

Alors que je prends une gorgée après avoir trinqué avec Steve, j’entends son téléphone vibrer de nouveau et une image apparait. Parce que, forcément, Monsieur a oublié de verrouiller son téléphone. Et que la photo un peu trop dénudée pour être anodine ne peut vouloir qu’une seule chose : il se tape quelqu’un et il ne m’en a même pas parlé. Sauf que je ne vais pas simplement sauter aux conclusions directement, ce n’est pas mon genre. Et pendant qu’il m’annonce qu’il a quelque chose à me dire, tiens donc comme par hasard, je m’empare rapidement de son téléphone. Avant qu’il ne puisse protester et chercher à le reprendre, je le déverrouille (aucun code ne me résistera, surtout un aussi simple et presque naïf que celui de Steve) et tombe sur la fameuse conversation qui mène à la photo d’une femme particulièrement jolie. Mais ce n’est pas sa beauté évidente qui me dérange, ce sont toutes les conversations avec elle que je scanne. Je quitte mon siège aussi et fait le tour de la table afin que Steve ne m’attrape pas, une main tenant le téléphone, l’autre le repoussant. Je n’entends même pas ses protestations, me concentrant sur l’analyse des messages. Mais il n’y a rien à analyser, seulement à accepter : mon frangin est en couple depuis longtemps et il ne m’a rien dit.

Je dépose son téléphone et lance d’une fois froide « Combien de temps ? » Face à son silence, s’écrase mon poing dans son visage, visant le nez. Mon autre poing s’écrase sur la table, renversant mon cocktail qui s’étale par terre, éclaboussant légèrement le chien, qui glapit de protestation. « Pourquoi tu m’as caché ça aussi longtemps ? Je sais que notre situation est compliquée, mais… tu ne me fais donc pas assez confiance ?! » Je ponctue mes derniers mots d’un nouveau coup de poing sur la table. Mon verre ne tombera pas plus bas de toute manière. Après l’avoir fixé dans les yeux durant trois secondes entières, usant de mon regard le plus meurtrier, je quitte le bar à grands pas furieux, les gens s’écartant précipitamment de mon passage. Ce n’est qu’une fois que l’air frais de la nuit vient me donner la chaire de poule dehors que je me rends compte que j’ai oublié ma veste. Tant pis. Je reviendrais la chercher avant de partir et je fracasserai le crâne de celui qui aura osé y toucher.

Mon regard se pose un instant sur ma Corvette plus loin, mais je me ravise. Je n’ai pas prévu de rentrer tout de suite, même au vu de la tournure des évènements. C’est pourquoi j’enfonce mes mains dans mes poches, essayant d’ignorer le froid en serrant les dents et je me dirige le long de l’avenue, montant cette dernière à la recherche d’un quelconque moyen pour faire passer ma frustration. Une cinquantaine de mètres plus loin, je m’en prends à un panneau que je parviens à tordre légèrement et à un mur, parce que le challenge n’était pas assez grand. Et parce que sinon je vais frapper quelqu’un. Encore cinquante mètres plus loin, je parviens à taxer une clope à des jeunes dans la rue et une fois la cigarette allumée, je les remercie en continuant de marcher, jusqu’à trouver une ruelle vide et à l’abri du vent. Je n’aime pas fumer, le goût ne m’a jamais plu, mais cela me sert à me distraire de toute cette histoire avec Steve et c’est ce qui compte. Tirant une longue latte, je regarde mes phalanges gauches entièrement carmin maintenant. Je hausse les épaules : j’ai vécu pire, ce n’est pas une fracture à la main, fracture qui sera soignée dans trois jours, qui va me faire quelque chose. Pas avec l’adrénaline qui pulse encore dans mes veines.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Mer 5 Oct - 12:23




Le coup de poing dans le nez de la demoiselle fut un choc pour le soldat. Même s'il avait bien entendu imaginer de nombreux scénarios possibles et si la crise de la rousse n'était pas inattendue, le coup était une surprise. Il resta d'ailleurs comme un idiot, incapable de bouger de sa chaise alors que l'espionne s'éloignait, visiblement sur les nerfs. Ce fut Brooklyn, le poil collant et jappant inlassablement, qui le sortit de ses pensées. Il secoua la tête, se passa une main sur le visage avant de regarder son portable sur la table. Il était perdu, ne savait plus où donner de la tête. Il pensait bien que la situation ne serait pas simple, qu'elle aurait du mal à se faire à l'idée qu'il lui mente depuis un an et demi, mais pas ça. Natasha demeurait sa sœur avant tout, une personne à laquelle il tenait réellement. Et la voir dans une telle colère lui faisait mal. Il s'en voulait. Regardant autour de lui, il détacha le chiot qui continuait d'aboyer, protestant contre le fait qu'il sentait le cocktail et attrapa la laisse, sortant du bar rapidement. Presque trop rapidement puisque alors qu'il courait dans les rues à la recherche d'une chevelure rousse, Brooklyn peinait à le suivre. Son regard erra ça et là autour de lui. Mais aucune rousse en ligne de mire. L'espace d'un instant, il pensa à faire demi-tour et à aller de l'autre côté de la rue. Mais il était persuadé d'avoir vu Natasha partir de ce côté-ci pourtant. Un regard vers son téléphone. Aucune nouvelle de Marian. Et appeler la Romanoff ne servirait à rien, elle ne répondrait pas.

- Natasha ! Gamine… ?

Il cria son nom encore et encore. Sa main passa dans sa chevelure blonde alors qu'il stoppait et regardait autour de lui encore une fois. Ce fut alors qu'il la vit dans une ruelle, une clope à la bouche. Un soupir passa ses lèvres et le soldat entra dans la ruelle, tirant peut-être un peu trop sur la laisse d'un chiot essoufflé. Steve finit par s'approcher dans sa direction, stoppant à quelques pas d'elle, gardant les yeux baissés comme un gamin pris en pleine faute. Natasha semblait blessée à la main. Evidemment...quand elle était en colère ou frustrée, Natasha avait l'habitude de frapper dans quelque chose. Heureusement que son corps se réparait rapidement et facilement. Enfin, ça n'était pas vraiment une excuse, mais c'était sans doute mieux que rien. La regardant un instant, il resta silencieux avant de finalement prendre la parole, peut-être trop faiblement pour être entendu. On verra bien…

- Natasha...je sais que j'ai fait une connerie. Crois-moi, je le sais. J'ai pensé plusieurs fois à t'en parler, mais...je ne pouvais pas. Pas parce que c'est toi...juste parce que Marian n'est pas de notre monde...pas comme nous...C'est une simple civile. Elle n'a pas de moyens de se défendre contre nos ennemis. Si quelqu'un sait, quelqu'un qui pourrait me vouloir du mal, elle deviendra une cible facile.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Ven 14 Oct - 0:16

J’entends Steve m’appeler depuis la rue principale et je ne bouge pas, restant dans l’ombre de l’allée et tremblant de colère alors que je tire latte après latte. Le surnom qu’il me donne, qui ne fait rien d’habitude outre peut-être une petite joute verbale de rien du tout entre nous, me donne envie de vomir à ce moment-là. Comment ose-t-il m’appeler comme ça maintenant ? Mais je garde le silence, les yeux rivés sur le mur de briques d’en face, essayant de me concentrer sur les différents aspects de la paroi pour ignorer la voix tonitruante de Steve qui pourrait réveiller tout Brooklyn. Je fronce les sourcils et serre le poing qui ne tient pas la cigarette, celui aux phalanges blessées et pourtant je ne sens pas du tout la douleur. Pour l’instant. L’adrénaline, c’est cool, mais c’est aussi une salope quand il s’agit des retardements.

Steve fini par me trouver et le seul mouvement que je fais c’est de lui lancer un regard meurtrier et de laisser un grognement sourd échapper mes lèvres. Voilà que je me mets à imiter mon chat, je tombe bien bas ce soir. Ma clope à moitié fumée en main, j’observe rapidement le clébard, dont je peux sentir l’odeur de mon cocktail jusque-là, qui semble à bout de souffle et bien content de s’arrêter. « Je t’avais dit de prendre bien soin du clebs, Rogers. » Je murmure avant qu’il ne prenne la parole. Je l’écoute tout du long, tirant quelques fois sur la cigarette en ignorant son regard réprobateur. Une fois qu’il a fini, je lance le mégot par terre et l’écrase du bout de la botte avant de lui faire face du haut de mon mètre soixante-dix presque ridicule à côté de sa carrure. « Je connais les risques, crois-moi, je les connais, Rogers. C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai insisté pour qu'Isaiah se retire de la gestion de mes planques et de ma toile. Et ce n’est pas à cause de ça que je t’en veux. Je n’ai pas besoin de savoir comment elle s’appelle, où elle habite et qu’est-ce qu’elle fait comme boulot. Et je me fiche même de savoir que j’ai perdu mon temps et mon énergie à essayer de te caser. Ce qui m’énerve et me blesse, c’est que tu ne m’as juste pas dit que tu avais une copine. Que tu étais heureux. Et pendant tout ce temps… » Je lui tourne ensuite le dos, tremblant toujours de rage. Je me vengerai d’une manière ou d’une autre, le coup qu’il vient de me faire, je ne peux pas le laisser passer.

Et progressivement, alors que les secondes passent, puis les minutes, ce n’est plus de colère que je tremble, mais de froid. Je me retourne finalement, regardant Steve dans les yeux, la colère quittant progressivement mon regard. « Je suis désolée d’avoir renversé mon cocktail sur Brooklyn. » Elle ne m’a rien fait, elle. Et puis un bleu sur la tronche de Steve lui ira bien, il ne peut pas être monsieur Colgate parfait tout le temps. Et c’est là que l’adrénaline se barre comme une grosse salope, me faisant pousser un petit cri et attraper mon poignet sanguinolent. « Et merde, fait chier… » je soupire. Tu parles d’une soirée… et dire qu’on était censé fêter l’anniversaire du papi…

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Lun 26 Déc - 15:04




Le coeur serré à la voir tourner le dos, Steve ne répondit d'abord pas à la rousse. Elle avait raison, il le savait. Il aurait du lui dire avant qu'il avait quelqu'un, qu'il était heureux. Mais Steve était Steve. Nat devait bien le savoir, pourtant : il s'inquiétait pour tout et pour tout le monde. Se passant une main sur le visage, il lança un regard triste vers Brooklyn qui s'était couchée sur le sol froid et haletait, reprenant sa respiration. Lâchant la laisse, il pria pour le chiot ne s'échappe pas. Ce fut le gémissement de douleur qui sortit des lèvres de sa sœur qui le sortit de ses pensées. Alors qu'il réfléchissait à un moyen de se faire pardonner par la jolie espionne, il remarqua à nouveau sa main en sang et poussa un long soupir avant de s'approcher d'elle, se mettant devant Natasha et prenant sa main délicatement dans la sienne. Un regard vers Brooklyn. Cette dernière semblait sur le point de s'endormir. Examinant la blessure un instant, il sourit légèrement, leva les yeux sur son visage.

- Tu devrais t'en sortir. Juste besoin de désinfecter un peu et de mettre un bandage.

Puis, il se pinça les lèvres. Pour tout cela, il fallait qu'elle accepte de rentrer avec lui à son appartement. Il fallait qu'elle accepte de lui pardonner, en tout cas pour le moment. Ce qui n'était pas si sûr. Natasha semblait vraiment rancunière, par moments. Se mordillant nerveusement la lèvre, il lâcha doucement la main blessée et hésita quelques instants avant de finalement serrer la russe dans ses bras. Il se mit alors à sangloter malgré lui. Le soldat n'avait jamais vraiment supporté lire la déception dans le regard de ses proches. Et Natasha était sa sœur. Chez elle, c'était pire que tout.

- Nat...gamine...tu veux bien venir chez moi ? Promis, je te cacherais plus rien. Plus jamais. Je te raconterais toute ma vie, si tu veux.

Se reculant de quelques pas, il la regarda encore. Les yeux dans les yeux avec elle, le blond la supplia du regard d'accepter. Un regard de chien battu qui n'avait rien à envier à Brooklyn. Brooklyn qui dormait d'ailleurs profondément maintenant, exténuée par toutes ces aventures de la soirée.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Lun 26 Déc - 16:57

Le contact des mains de Steve prenant ma main blessée me fait grimacer un fragment de seconde avant que je me relaxe un peu, apaisée par son toucher et sa présence. Bien entendu qu’il voudra que je me soigne et il a raison de me le rappeler, il sait très bien à quel point je peux être je m’en foutiste parfois et ignorer les plus simples des blessures quand j’ai autre chose à faire. Et je ne peux m’empêcher de le rassurer avec mon ton détaché habituel « Je vais bien, Rogers. » Je reste sur son nom de famille, juste pour lui montrer que, malgré tout, je lui en veux encore un peu. Juste quelques heures encore, après ça me passera. Je ne suis pas étonnée qu’il me prenne ensuite dans ses bras, mais qu’il chiale, ça c’est nouveau. Je le savais sensible, mais à ce point. Et ça m’attendris un peu, je dois l’avouer. Tapotant doucement son dos, je murmure « La, la tout va bien. » Parce que je ne sais franchement pas quoi faire d’autre, je n’ai jamais été douée pour consoler, je suis plutôt du genre à régler la situation par l’action.

Forcément, il a fallut qu’il me demande de venir chez lui. C’est comme si, à chaque fois que je suis blessée ou bien que ça ne va pas, je fini chez lui. En soit, ça ne me dérange pas, c’est juste un constat que je fais. C’est peut-être même pas plus mal, au final, puisque Steve est comme mon frère. Si mon foyer doit être son appartement à Brooklyn, alors soit. « Ok… » je murmure en baissant les yeux, n’ayant pas envie de me prendre plus la tête que ça. « Mais je conduis. » Hors de question que je lui laisse ma Corvette entre les mains avec Brooklyn qui sème le chaos sur la banquette arrière. C’est son chien maintenant, qu’il s’en occupe. Je frissonne légèrement à cause de l’air frais de lui nuit et je me rends compte alors que je n’ai pas ma veste de cuir sur moi. « Et il faut qu’on repasse au bar, j’ai pas ma veste. » Une fois cela dit, je prends Steve avec ma main valide. « Allez viens. » Le trajet jusqu’au bar n’est pas très long et ma frustration a déjà bien diminué durant ce temps. Seul mon regard se fait parfois dur, comme pour insinuer que je ne vais pas oublier cette histoire de si tôt. Une fois dans le bar, je me dirige vers le barman qui avait mis ma veste de côté. Tout en enfilant cette dernière je lui achète une bouteille d’eau. Puis je rejoins Steve devant la Corvette et me lave les mains avec l’eau de la bouteille avant de mettre le plastique à la poubelle. Ça devra faire l’affaire. Un bip léger et un clignement des phares plus tard, nous sommes dans la voiture. La conduite se passe bien, malgré les autres voitures très présentes et la nuit environnante. Je ne devrais pas prendre le volant après avoir bu, même un seul cocktail, mais tout se passe bien. J’ai déjà fait des choses plus dangereuses que conduire après un verre. Je me gare non loin de son appartement, histoire de pouvoir voir ma caisse en regardant par la fenêtre. Brooklyn est un coin en général tranquille, mais on ne sait jamais avec une voiture comme la mienne, les cons sont vite attirés par ce genre d’engin. Sortant de la voiture, je souris à Steve, un peu de bonne humeur retrouvée. « Conduis-moi vers ton kit de premier secours, soldat, promis je me rends et je me laisse faire sans trop grogner. » Je lui indique mes mains libres pour faire bonne mesure.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Lun 26 Déc - 17:50




Alors que Nat allait dans le bar récupérer sa veste, Steve l'attendit sagement devant la Corvette, Brooklyn à ses pieds. La rousse avait accepté de revenir à l'appartement avec lui pour se faire soigner. Peut-être le pardonnerait-elle un jour. Peut-être… Souriant au chien qui tentait de lutter contre le sommeil le prenant à nouveau, il guetta l'intérieur du bar à travers la fenêtre embuée par le froid de la nuit. Tout semblait bien se passer. Natasha acheta même une bouteille d'eau qui finit sur ses mains quand elle revint devant lui. Le soldat poussa un soupir de soulagement. Il n'y aurait plus de scène, ni de cris pour la soirée. Du moins, il espérait. Mais ça semblait bien parti. Le trajet d'ailleurs se passa plutôt bien aussi, même si Steve ne se risquait pas à bouger, ni à dire quoi que ce soit pour ne pas attiser de nouveau la flamme. Il savait que l'espionne avait besoin de temps pour se remettre, qu'il lui faudrait quelques heures. Le lendemain matin, tout irait bien. De cela, il était certain. Brooklyn était assise sur ses genoux et regardait Natasha avec méfiance, comme si elle avait peur de se recevoir encore un autre cocktail. Ce qui fit rire finalement Steve. Mais ce fut le seul son qui sortit des lèvres du blond durant tout le temps du trajet. Puis, l'appartement. Déposant doucement Brooklyn sur un vieux plaid dans un coin près du canapé, se doutant qu'il allait le déplacer dans la chambre au moment d'aller se coucher à son tour, il laissa le chiot s'endormir et se tourna vers Natasha. Prenant son bras avec un sourire tendre, il l'emmena dans la salle de bains, la faisant s'asseoir sur le bord de la baignoire. Baignoire qui était ornée d'un rideau aux couleurs du drapeau américain. Cadeau de Sam pour le dernier Noël. Merci… Fouillant dans une trousse en bordel, il en sortit de quoi désinfecter la plaie de la demoiselle et lui faire un bandage. Assis à côté d'elle sur le bord de la baignoire, il commença à désinfecter à grands coups d'alcool. Il savait que la rousse ne craignait pas la douleur, de toute manière.

- Faut que tu arrêtes de taper dans les murs comme ça. Un jour, tu vas te faire vraiment mal.

Sa voix était à la fois teintée d'inquiétude et d'amusement. Il savait que Natasha n'arrêterait certainement pas. Et puis, mieux valait ça qu'autre chose. On ne savait jamais jusqu'à quel extrême la rousse pouvait bien aller.  
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Lun 26 Déc - 18:43

Quand nous arrivons dans l’appartement de Steve, je soupire de soulagement. Ce n’est pas comme si être dehors était une quelconque source d’angoisse, mais ces temps-ci après l’arrivée de SHRA et tout le bordel qui a suivi, nous ne sommes jamais trop prudents. Ma tête n’est pas mise à prix, mais je suis sous surveillance comme tout le monde on va dire. Je dépose ma veste sur le dossier d’une chaise dans la cuisine, mes clés de voiture et mon portable dedans. Puis, une fois que Brooklyn est installée, je suis Steve dans sa salle de bain, sa main sur mon coude me guidant dans l’appartement que je connais par cœur. Je ne peux m’empêcher de rire en voyant le rideau de douche, j’avais oublié. Mais la dernière fois que je suis venue, je n’ai pas pu faire une chose en particulier. C’est donc en m’assaillant sur le bord de sa baignoire, que je me mets à chantonner. « Who’s strong and brave here to save the American way? Who vows to fight like a man for what’s right night and day? » Souriant de toutes les dents, je continue de chanter jusqu’à ce que Steve m’ordonne d’arrêter. « La prochaine fois, je te chante l’hymne national. » Je devrais d’ailleurs le faire plus souvent, tiens, rien que pour le faire chier dès qu’il parlera de patriotisme. Dès que je rentre chez moi, je mets l’hymne national sur mon téléphone. Ça va être drôle tiens. Je sifflote la chanson de temps en temps par contre, rien que pour voir son regard de quand il en a marre. La faute à celui qui lui a offert ce rideau de douche.

L’alcool ensuite me réveille brutalement, frottant contre la peau mise à nue et je serre les dents, masquant la douleur. Je suis habituée à pire, c’est juste la surprise. D’ailleurs, après un instant ça va mieux et je me relaxe, laissant Steve nettoyer mes phalanges et mettre un bandage dessus. Ses paroles me touchent et je dépose un tendre baiser sur son front quand il a fini. « Oh Steve, t’es tellement mignon quand t’es naïf comme ça. Ce genre de blessure ce n’est rien du tout. Une égratignure, rien de plus. J’ai appris à me recoudre à l’âge de neuf ans, c’est pas une blessure de rien du tout qui m’arrêtera. » Ou qui me fera réfléchir. J’ai vécu bien pire, bien, bien pire. Le nombre d’os que j’ai cassés, le nombre de litres de sang que j’ai perdu, le nombre de tortures que j’ai subies… et administrées. Mais je n’ai pas oublié, je ne pourrais jamais oublier et je ne devrais jamais oublier. J’ai simplement arrêté de compter.

Mais je ne suis pas là pour parler de moi et ressasser le passé, surtout pas un soir d'anniversaire. Alors une fois le bandage fait, je regarde Steve. « T’aurais pas une bouteille de vodka ou un autre alcool fort dans le coin ? Qu’on finisse de fêter ton anniversaire. Je suis sûre qu’il est minuit passé là, donc t’as officiellement 98 ans papi. Je me sens toute jeune à côté. » Bien entendu, je dis ça avec un sourire, je le taquine. Vu nos histoires respectives avec la vieillesse, on pourrait faire des centaines de blagues à notre sujet.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Ven 6 Jan - 16:42




La chanson de Captain America...Juste avant qu'il ne la soigne, Natasha avait chanté la chanson de Captain America. Cette chanson qui insupportait le soldat, chose qu'elle savait parfaitement. Levant les yeux au ciel, il l'avait toutefois laissé chanter un moment, aimant lire l'amusement et la joie dans le regard de celle qu'il considérait comme sa sœur. Cela dura bien quelques minutes. Mais alors qu'elle arrivait presque à la fin de la chanson, Steve lui avait demandé d'arrêter, avec une fausse mine boudeuse. Puis, les soins avaient commencés. Le soldat avait lu la douleur d'abord sur les traits de la rousse et avait pensé à s'excuser. Mais, il se souvenait de nombreuses choses concernant Natasha. Et surtout qu'elle pouvait encaisser un certain niveau de douleur sans jamais broncher. Déjà d'ailleurs son corps entier se relaxait. Il se concentra sur les soins, le regard posé sur la blessure. Comme chaque fois qu'il se concentrait d'ailleurs ainsi sur une tâche, le blond se pinçait légèrement les lèvres. Chose que les personnes proches de lui avaient déjà dû remarquer plusieurs fois. Le baiser sur le front de la rousse le fit sourire tendrement, malgré les paroles de cette dernière. Natasha avait vécue une enfance, une adolescence et même quasiment toute sa vie durant une horreur sans nom. Et Steve ne pouvait s'empêcher d'être désolé pour elle, bien qu'il ne lui dirait jamais. Elle ne supportait pas la pitié. Il l'avait bien compris. La serrant un instant contre lui, il déposa à son tour un baiser sur la joue de sa sœur, levant les yeux au ciel quand elle parla de boissons. Un sourire se dessina toutefois au coin de ses lèvres et il marcha en direction du salon et du meuble dans lequel il gardait ses bouteilles, les trois-quarts quasiment pleines. A quoi bon boire seul quand l'alcool ne faisait aucun effet ? Foutu sérum ! Regardant Brooklyn qui semblait dormir profondément, il se pencha vers le jeune chiot et le caressa un instant derrière les oreilles avant de sortir une bouteille de vodka neuve et de la poser sur la table du salon, avec deux verres.

- Y a que pour toi que je garde ça chez moi. Je bois jamais, en temps normal.

Se laissant tomber dans un soupir d'aise sur le canapé, il fit signe à la demoiselle de le rejoindre et la serra directement contre lui, déposant un nouveau baiser fraternel sur le sommet de son crâne.

- J'ai pas voulu te blesser, tu sais ? C'est juste que...j'ai peur pour Marian...  
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Ven 13 Jan - 14:01

Je regarde un instant le bandage autour de ma main. Non pas que je ne fais pas confiance à Steve ou que je ne le considère pas capable de faire un bandage digne de ce nom, après tout, il a été soldat, les premiers secours c’est le minimum qu’il est censé savoir. C’est plutôt par réflexe et parce que j’ai très souvent appliqué la phrase « on est le mieux servis que par soi-même ». Ce fut très longtemps vrai pour moi et, bien que je m’améliore avec le temps, il m’est encore parfois difficile de pleinement me reposer sur les autres. Pas par manque de confiance, mais parce que cette habitude est très profondément ancrée en moi. Mais le bandage est très bien fait et après quelques secondes de plus de cette petite inspection, je me lève et suis Steve dans le salon. Je pourrais me repérer dans son appartement les yeux fermés, vu le nombre de fois que je suis venue et le temps que j’y ai passé. Je souris en apercevant la bouteille de vodka nous attendant sur la table ainsi que les deux verres, qui sont bien adaptés à ce genre de boissons. Car oui, boire c’est tout un art et certains verres ne se prêtent qu’à des alcools particuliers et vice-versa. D’ailleurs, je me souviens encore de la première fois que j’avais fait un scandale à Clint parce qu’il m’avait servi un verre de vodka dans un gobelet en plastique. S’en est suivie l’une des soirées les plus mémorables de ma vie, mais c’est une histoire pour une autre fois.

« J’en suis honorée, Stevie. Et aujourd’hui est une raison de boire ! » En temps normal, je n’ai jamais vraiment besoin d’une raison pour boire, tout le monde le sait. La vodka, autant pour les russes, mais surtout de par le métier que je fais, est presque comme de l’eau pour moi. Elle permet de soigner autant le corps que l’esprit, je l’ai appris il y a très longtemps à un âge beaucoup trop jeune. Je m’assois donc à ses côtés, ou plutôt je me laisse tomber dans le canapé, lourdement et si différemment de ma façon habituelle de me déplacer tout en grâce et finesse. Un bisous rapide sur mon front et je souris jusqu’à ce que Stevie se mette à parler de Marian. Je soupire, glisse mes jambes sous mon corps pour m’assoir en tailleur et me penche vers la table. Le bouchon saute et je verse la vodka à moitié dans chaque verre avant d’en tendre un à Steve et de m’emparer de l’autre. « Je te comprends. C’est pas évident d’être en couple avec un civil… » Je soupire de nouveau, me souvenant de mes propres relations, surtout celles qui ont échouées par ce que, il faut bien l’admettre, je ne suis pas du tout un modèle à suivre en matière de romance et de relations. Toutes celles que j’ai eues ont échouées. Mais j’en ai eu des intéressantes au cours de ma vie, il ne faut pas croire que je n’ai jamais rien foutu romantiquement parlant. Et quand je repense à certaines de mes « conquêtes » comme dirait les adeptes de la société injuste dans laquelle nous vivons, je me retrouve à rougir pour toutes sortes de différentes raisons.

« Quant à Marian, je ne la connais pas, mais je te connais toi et du coup j’ai une petite idée de la personne avec qui tu pourrais être en couple. Je sais donc qu’elle n’est pas la première pimbêche du coin qui te brisera le cœur en cinq minutes. Je sais aussi qu’elle ne serait pas le genre à fuir en découvrant notre monde, que le danger ne l’effraie pas. Ce qui peut ne pas être une bonne chose dans certaines circonstances, je te l’avoue, mais passons… Ce que je veux dire, c’est qu’elle n’est pas conne, Steve. Et qu’elle ne se foutra pas en plein milieu du danger juste parce qu’elle est la copine de Captain America. Et je sais ce que tu vas me dire ensuite. On ne choisi pas ses ennemis et ils pourraient la blesser pour t’atteindre. Mais c’est le risque de la vie. On s’attache. Et c’est inutile de s’éloigner et s’isoler de peur de souffrir de ses attachements, crois-moi, j’ai déjà essayé et cette voie ne mène nulle part. » Je prends alors une gorgée de ma vodka, testant et approuvant le goût avant de me tourner vers Steve, mon speech l’ayant quand même rassuré j’espère. « À ta relation réussie, à celles que j’ai ratées et à tout ce que le futur nous réserve, papi ! » Deuxième toast de la journée, enfin soirée. Si ça continue, je vais devenir une pro à ce truc.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥] Lun 30 Jan - 20:00




Steve trinqua à son tour avec la demoiselle, après l'avoir écouté faire son speech. Elle n'avait pas tort. Même pas tort du tout. Certes, cette relation était dangereuse par essence, mais Marian était loin d'être stupide et n'irait pas se mettre inutilement en danger. Elle n'était pas suicidaire. Pensant aux paroles de la rousse, Steve vida son verre en peu de gorgées, ne s'en rendant compte que lorsqu'il tenta de boire dans un récipient vide. Heureusement que l'alcool n'avait aucun effet sur lui… Il ne put s'empêcher de penser à Natasha et à ses relations. Du moins, celles qu'il lui connaissait. Clint, d'abord. Au début, le soldat avait cru que les deux étaient ensemble. Et d'après des discussions avec des membres du SHIELD, il n'était pas le seul. Mais non. Clint était marié et père de famille. Et Romanoff une tante heureuse et appréciée de Laura. Bruce. Il y avait eu Bruce aussi. Un flirt, rien qu'un flirt. Elle aimait flirter. Heureusement. Natasha et Bruce n'étaient pas faits pour être ensemble, diamétralement opposés qu'ils sont. Et puis lui… Steve Rogers. Ils avaient flirté ensemble à Washington, il ne pouvait le nier. Et même s'il était avec Marian, à l'époque, il n'avait pas su dire non. Heureusement, rien ne s'était passé, sinon un baiser pour empêcher HYDRA de les trouver. Mais le soldat avait apprécié ce baiser. S'il n'y avait pas eu Marian, sans doute aurait-il été capable de donner une chance à leur relation. Ce que Steve ne savait pas toutefois sur Nat, c'était qu'elle était maintenant avec Tony. Anthony Stark. Certes, Rogers appréciait le scientifique. Ils étaient amis. Mais que les deux soient dans une relation...il ne pouvait le concevoir. Alors quand à parler de ce qui allait se passer encore quelques temps plus tard… Le blond posa son verre vide sur la table et hésita à s'en servir un autre. Finalement, il lui en faudrait peut-être plusieurs.

La soirée se déroula, plus calme que ce à quoi Steve aurait pu s'attendre. L'alcool avait été bu et c'était maintenant deux bouteilles vides qui trônaient sur la table basse. Les deux seules vraies bouteilles d'alcool qu'il possédait. Aucun des deux n'étaient vraiment ivres et il savait que Natasha aurait été capable de rentrer chez elle sans soucis. Mais Steve était protecteur. Ca faisait partie intégrante de sa personnalité. Aussi avait-il refusé de donner les clés de sa voiture à la rousse, l'obligeant à rester dormir ici. Les voilà donc dans la chambre, l'un et l'autre dans le lit, Brooklyn au pied de ce dernier dans son panier improvisé. Brooklyn qui avait reçu un bain, empestant trop l'alcool suite au cocktail renversé de Romanoff.

- Bonne nuit, gamine. Souffla Steve avant de se tourner, dos à elle, fermant les yeux pour tenter de s'endormir.

Malheureusement, ce fut ce moment que choisit la russe pour commencer à chantonner encore l'hymne de Captain America. Cette chanson de propagande que le blond ne supportait plus du tout et avec lequel ses coéquipiers prenaient un malin plaisir à le torturer. A une époque même, Tony avait programmé la tour pour que cette dernière passe chaque fois que Steve se trouvait dans l'ascenseur. Comment dire que cette blague n'avait pas durer bien longtemps mais avait bien fait rire tout le monde. Tout le monde, sauf Steve. Se redressant dans le lit, il la fusilla du regard.

- Bonne nuit, Romanoff. 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Birthdays are important, especially for old people like us who never got them right [papi ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel War Heroes ::  :: Anciens RP's-
Sauter vers: