lienlien
↓ Scénarios libres ↓

Jin James Fujita/Barnes
clic


Fils de Miyuki Fujita et James Barnes.
L'avatar est négociable.
Il a 5 liens actifs dont 3 admins

Alexander Rabinovitch
clic


Un lycan alpha qui vient d'arriver.
L'avatar est négociable.
Il a 5 liens actifs dont 1 admins et 1 membre


Jaeden Piers
clic


Amant de chris et medecin.
L'avatar n'est pas négociable.
il a 5 liens, 1 admin et 1 membre

Skurge Hans Grubervelt.
clic


Allié et amour à sens unique pour amora Rivalité pour cesare
Avatar Négociable.
Il a 2 liens actifs.


Khaley Rhyddson
clic


Futur love de Aleksandrya
Avatar Négociable
1 lien actif avec une admins

NOM Prénom
clic


...




 
MWH te dit bonjour Invité , tu as 64 messages à ce jour, merci à toi d’être sur le forum ♥
Marvel War Heroes a 19 membres, merci à vous ♥
Bienvenue à Anthony E. Stark notre dernier membre inscrit
sur Marvel War Heroes. Bonne chance pour ta fiche :)
Vous trouverez les scenarios et PV's ici il vous donne 50$ cadeau.
MWH a rouvert le 26/06/2016 et 19 membres pour 3743 messages, merci à vous ♥

[+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 ::  :: Anciens RP's
MessageSujet: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Lun 27 Juin - 1:03

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Toutes les lumières de la Tour Stark étaient allumées, comme lors de chaque festivité. Et tout particulièrement au sommet de celle-ci. Que l'on pouvait d'ailleurs voir scintiller à des kilomètres à la ronde. Une fois encore, plusieurs membres de l'équipe avait réussi à mettre à mal les plans d'HYDRA ainsi que quelques uns de leurs pions importants. Dont particulièrement Nat et moi-même, qui les avons empêché de justesse de s'emparer d'un héliporter contenant des armements particulièrement importants. Bien qu'une de ses armes, soit tombé dans le vide et se retrouve aujourd'hui perdue au milieu de nul part. Néanmoins, malgré tout cela, je n'avais pas la tête à festoyer. Comme rarement cela n'arrive d'ailleurs. Personne ne le remarqua d'ailleurs... Et c'était tant mieux. Pendant que Vision rigolait de plus bel avec Scarlet Witch et Rhodey, d'autres agents et scientifiques travaillant à la tour se régalaient au buffet. Quand à moi... J'avais essayé de sourire et de plaisanter le plus possible, comme à mon habitude, sauf que cela ne dura que quelques courtes minutes, avant qu'un appel de Pepper ne m'incite à m'isoler dans une des chambres avoisinante.

Fixant mon téléphone quelques secondes, je prends une profonde inspiration, puis réponds à l'appel. Mon masque de fer, celui que je montre constamment à la Terre entière, tomba au sol. Laissant place à l'homme angoissé et sans repaire qui sommeil au fond de mon être. La voix de Pepper et ses mots durs écorchent mon cœur de glace et me laisse, pour une fois, sans la moindre répartie. Épuisé, dépassé, surmené... Je n'arrive même plus à trouver la moindre excuse, ni à me justifier. Je l'écoute, mais n'arrive même plus à l'entendre. Enfouissant mon visage dans une main, la tête penché vers le sol, j'essaye d'inspirer profondément et d'expirer. Comme me l'a autrefois appris, ce foutu gamin, pour essayer de gérer mes crises d'angoisses. Quand Pepper eut terminé de parler, je me redresse vivement et tente de récupérer un semblant d'assurance, mais qui ressemble bien plus à de la résignation.

- « Je dois te laisser. J'ai beaucoup de travail. »

Je raccroche, le cœur serré. M'octroyant quelques minutes, avant d'essayer d'enfiler à nouveau mon masque de faux semblants, ne me rendant cruellement pas compte que ce dernier s'effrite de plus en plus ces derniers temps. L'air de rien, je rejoins la fête et pars machinalement me servir un bon verre de whisky. Au même moment, Rhodey m'attrape et tente de me faire rire en me sortant sa toute nouvelle blague du moment. Je rigole, ou du moins, essaye, puis mon regard s'attarde un instant sur Nat. Toujours aussi discrète, mais éblouissante et qui semble épier mes moindres faits et gestes. Sans trop savoir pourquoi, j'esquive son regard, puis avale d'un trait mon verre d'alcool avant de m'en servir un autre aussitôt. Je fais le tour du grand salon, avant de me laisser lourdement tomber sur un des immenses canapés ornant le centre de la pièce. Le regard perdu, soit en direction de la baie vitrée, soit au centre de mon verre. Comme si une relique sacrée était cachée quelque part au fond. Isolé et détaché de tout ce qui se passait autour de moi. Ce coup de téléphone n'en était pas la seule et unique raison...


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Lun 27 Juin - 1:09
La fête à la Tour Stark ne pouvait pas tomber mieux. Après un bon entraînement, enchaîné par une mission pas des plus faciles et enfin une soirée. Il ne m’a fallu qu’une douche, un changement de fringues et un passage par la case infirmerie pour soigner les coupures et bleus, me voilà prête. J’ai légèrement hésité à enfiler ma robe léopard que j’avais pour les 40 ans de Tony, mais j’ai voté contre. Cette partie-là de ma vie est terminée. J’ai beau encore être un agent du SHIELD, beaucoup trop de choses se sont passées pour que je puisse innocemment ressasser le passé. Vêtue d’une courte robe noire qui met mes courbes en valeur et mes jambes élancées, je me fonds dans la masse d’invités. C’est une fête Stark, il y a obligatoirement beaucoup de monde. Toujours dans le grandiose. Ce n’est pas pour me déplaire d’ailleurs, cela me permets de me fondre dans la foule. Oui, je participe par-ci par-là, ris à quelques blagues, souris poliment et partage quelques conversations, mais sans plus. Je ne me permettrais pas de me laisser aller devant autant de monde, peu importe la qualité des invités. Je repère pourtant une personne dans la foule ou plutôt étrangement à l’écart de celle-ci. Tony. Il n’a pas l’air d’aller trop mal physiquement parlant. Je sais qu’il a prit des coups durant notre mission, mais rien de mortel. Mais on ne peut pas dire qu’il s’en est sorti indemne. Pourtant c’est le vide dans son regard qui me perturbe et je me sens immédiatement concernée et inquiète sans vraiment le savoir pourquoi. Aurais-je raté quelque chose après notre mission ?

Je détourne simplement le regard durant quelques minutes et Tony est parti. Je vois juste le dos de sa veste de costume alors qu’il disparait dans un couloir, loin de tout le monde. Je soupire et me mords les lèvres avant de me servir un verre de vodka et de le boire cul sec. La soirée ne va pas être toute drôle après tout. Je ne vais pas le voir, le laissant tranquille. Peu importe ce qu’il est parti faire, il mérite qu’on lui foute la paix cinq minutes. En attendant, je discute un peu avec Wanda, prenant de ses nouvelles même si nous logeons toutes les deux au QG. La conversation devient même plaisante et je me permets de rire un peu, un rire franc qui n’a pas échappé mes lèvres depuis longtemps, depuis toute cette histoire avec le SHRA et les ennuis qui sont venus avec. Mais Tony revient et je le suis du regard tout en continuant de parler à Wanda, jouant l’espionne tout en me maintenant une couverture qui n’existe pas pour une fois. Tony me voit aussi, il sait que je l’observe. Mais il détourne le regard et je soupire. J’attends que la conversation avec Wanda devienne un peu plus plate pour m’excuser vers le bar. Un nouveau verre de vodka à la main, je traverse la foule, attirant les sourires et les regards, offrant des clins d’œil plus par habitude et amusement que par réelle envie. Mais aussitôt que j’ai traversé le salon, plus personne ne me prête attention quand Rhodey enchaîne avec une nouvelle histoire concernant le Premier Ministre. Il devrait l’épouser s’il continue d’en parler de cette manière.

Aussi discrète qu’une ombre, le bruit de mes talons était la seule chose audible, je m’approche du canapé et m’assoit à côté de Tony. J’enlève mes chaussures à talon et soupire en me massant brièvement le pied gauche. Croisant les jambes et me reculant un peu plus dans le canapé pour être plus à l’aise je sirote ma vodka en observant la baie vitrée. Tony a le regard baissé dans son verre, s’il continue il va piquer du nez dedans. Je ne sais pas vraiment quoi dire puisque je ne sais pas exactement ce qu’il a. J’ai mes hypothèses, certes, mais je ne veux pas m’amuser à deviner. Pas avec Tony. Je ne sais pas s’il va m’en parler aussi, il n’a jamais été le genre bavard. Nous sommes deux dans ce cas. Alors je me contente de laisser ma main droite se poser d’abord sur son épaule, pour ensuite descendre le long de son bras comme un frisson et m’arrêter sur son poignet, par-dessus sa montre. Je serre sa main en continuant de siroter, ignorant les invités, ignorant le monde, mon attention entièrement focalisée sur Tony.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Lun 27 Juin - 4:38

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Tellement plongé dans mes songes à tendances dépressives, que je met un certain temps à me rendre compte de la présence de Natasha à mes côtés. A moins que ce ne soit déjà le résultat des effets de l'alcool sur ma réactivité ou bien... Le fait qu'elle soit tout simplement aussi discrète qu'une ombre. Sûrement le mélange d'un peu tout ça. Quoi qu'il en soit, je m'avale une autre bonne gorgée de mon verre, avant de poser enfin un regard sur l'espionne. Sa main glissante de mon épaule à mon poignet fut l'élément déclencheur. Aucun mot ne s'échangea tout de suite entre nous. Il n'y en avait pas toujours besoin. La preuve, elle semblait déjà pressentir que quelque chose n'allait pas. Elle était bien la seule à le remarquer ou la seule suffisamment courageuse pour supporter mon insatiable besoin de me plaindre. Sauf que là, c'était différent. Il y avait bien plus de regrets qu'autres choses dans ce que je ressentais présentement. Je détourne à nouveau mon regard d'elle, balayant la pièce d'un regard nostalgique.

- « Plus rien ne sera comme avant... »

Bien que je sois réputé pour être un grand visionnaire, qui contrôle absolument tout, je reste pourtant un éternel passéiste. Ce dernier, me rattrapant constamment et rongeant mon moral au passage. En observant la pièce, je me rend une troisième fois compte de l'absence de Steven. Je ne pensais pas non plus que son absence me ferait autant de mal. Lui, que j'ai toujours eu du mal à voir en peinture ou avec lequel j'étais constamment en désaccord, était tout de même devenu un véritable ami. Je bois encore, puis m'amuse à faire légèrement tournoyer ce qu'il reste de liquide au fond du verre.

- « Tu penses que j'ai pris la bonne décision ? » Perdu, je la regarde un instant, avant de me gratter le front. - « Evidemment que c'est la bonne décision. » Finalement, je termine ce qu'il reste dans mon verre, reposant ce dernier sur la table basse.

Je pivote ensuite légèrement sur moi-même, de sorte à faire un peu plus face à mon interlocutrice. Qui ne devait pas être consciente à quel point, je craignais de la mettre en mauvaise posture en l'encourageant à rester à mes côtés. Bien que la décision, venait d'elle, principalement. Je me triture les lèvres un instant, nerveux. Malgré l'alcool, j'avais vraiment beaucoup de mal à me calmer.

- « Tout part en vrille en ce moment... Tout semble s’effondrer autour de moi. » Je redresse légèrement le menton, noyant mon regard dans le sien. - « Avec Pepper... C'est terminé. » Ma gorge se noue subitement, un voile de tristesse submergeant mon regard. - « Enfin... ça doit bien faire un moment que c'est terminé. J'essayais juste de m'y accrocher, comme toujours. Tout ce à quoi je m'attache, fini par être déçu, me rejeter ou pire encore... être détruis. »

Durant un instant, étrangement long et intense, je fixe Nath. J'appréciais vraiment être en sa présence. Celle-ci ayant toujours eu un effet incroyablement, apaisant, sur ma personne. Puis je baisse légèrement mes yeux sur sa main, toujours posé sur moi. Je sentais mon masque, s'échapper et glisser de mon visage, sans que je ne puisse rien faire. Commençant réellement, à être au bout du rouleau, en ce moment.

- « Qu'est-ce qui cloche chez moi... ? »


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Dim 3 Juil - 0:30
Plus rien de sera comme avant… Je me retiens de dire que rien ne sera comme avant, que rien n’est jamais comme avant. Nous en avons vu des choses dans nos vies, tous les Avengers sans exception. Et pourtant, passé un certain âge, le temps ne compte plus vraiment, à moins que ce ne soient les erreurs qui s’accumulent et ne comptent plus, car le temps, lui, devient de plus en plus pensant avec les années, les jours parfois. Et je peux presque sentir toute cette pression, cette tension sur les épaules de Tony qui lui font courber le dos depuis des mois. J’ai été faite notamment pour observer et aucun des signes physiques de son corps ne m’échappent, que ce soient ses muscles tendus, son regard vide ou bien le léger tremblement de ses lèvres à chaque fin de phrase, ce sourire faux qui se brise à chaque mot un peu plus, sa posture générale abattue. Il n’a plus rien avoir avec le millionnaire insouciant qui aime faire dans le grandiose et en mettre plein la vue. Le Tony que j’ai en face de moi est le Tony qui souffre, celui qui montre ses faiblesses, celui qui prouve qu’il est l’un des plus humains d’entre nous tous. Et mon cœur se brise en le voyant ainsi alors que tout ce que j’ai envie de faire c’est de lui dire que tout va bien se passer, quitte à lui mentir, rien que pour le rassurer. Mon art se trouve dans la déception et les mensonges, mais même un enfant de cinq ans n’avalerait pas un mensonge aussi gros.

L’autre partie de moi se gifle mentalement pour ne voir que maintenant que ça ne va vraiment pas. Sa question ponctuée par d’autres gestes d’incertitude, de nervosité et de frustration ainsi que le verre posé sur la table basse me m’échappent en rien et je garde le silence quelques instants encore, profitant de son mouvement et légère inattention pour boire une gorgée de ma boisson. Alors que la délicieuse et si familière brûlure de l’alcool me titille presque amoureusement la gorge, je réfléchis à ma réponse. Elle sera franche et nette, comme mes paroles le sont toujours. Je mens comme je respire pour mon travail, alors envers mes proches, lorsque je tiens à être vraie et moi-même, je ne mens pas. Je ne suis pas sous couverture sur ce canapé avec Tony, ma main touche sur la sienne. « Signer est une meilleure solution que de ne pas signer. Nous devons rester ensemble, peu importe à quoi cet ‘ensemble’ ressemblera. » Je le pense sincèrement. Les autres étaient tous étonnés de me voir être d’accord avec Tony concernant le SHRA, pourtant j’ai toujours pensé qu’une forme de contrôle devait être nécessaire dans la société pour que cette dernière puisse fonctionner et que nous ne retournions pas à l’état de pierre. J’avoue, je n’ai pas toujours respecté cette autorité, autrefois représentée par la Chambre Rouge, le KGB puis SHIELD et maintenant les Nations Unies… Mais cette fois-ci c’est différent. Je ne suis plus vraiment une assassin, une simple espionne qui se la joue solo. Ce n’est plus juste Clint et moi en missions, c’est tout un groupe de personnes qui protègent et ont (du moins avaient) la confiance du public. Ce sont surtout des personnes auxquelles je tiens et que je ne peux pas perdre ni voir déchirées. Et je préfère sacrifier ma liberté que ces personnes et ma relation avec elle. Oui, j’en suis arrivée à là.

Et là vient la raison de pourquoi cela ne va pas. Je suis douée pour lire les personnes, surtout Tony avec qui ne n’ait parfois pas besoin de mots pour communiquer. Je me suis rendue compte aussi qu’avec lui, je suis plus ouverte, comme si je pouvais me permettre de révéler qui je suis vraiment et que cette fois-ci, je ne serais pas blessée à cause de ça. Que cette fois-ci, j’y ai droit, pas comme tous ce qu’on m’a appris dans la Chambre Rouge. Je me suis doutée de certaines choses, mais l’entendre dire y ajoute une couche de réalité que mes suspicions ne pouvaient fournir. Ses paroles semblent résonner lourdement dans l’air et pourtant nous sommes les deux seules personnes dans la salle à les entendre. Je serre sa main, unique geste de soutien que je suis capable de montrer actuellement, sachant par avance que les mots ne seront pas assez puissants pour le soutenir. Mais ses dernières paroles me forcent à parler pourtant et je dépose mon verre de vodka à moitié plein à côté du sien vide. Je défais mes jambes, plaquant mes genoux l’un contre l’autre alors que j’arque mon corps plus dans sa direction de manière à lui faire entièrement face. Son visage est de plus en plus marqué par la souffrance intérieure qui le déchire et qu’il a réussi à cacher jusqu’à maintenant. Pourtant, je le vois bien qu’il est à bout. « Tony… il n’y a rien qui cloche avec toi. » Je prends son visage avec ma main libre, attrapant fermement son menton, le forçant à me regarder alors que je me rapproche pour le fixer dans les yeux, cette petite mise en scène ne servant qu’à renforcer le côté sérieux et franc de mes paroles. « Je suis désolée pour Pepper, mais il n’y a rien qui cloche chez toi. La vie est faite d’obstacles et d’erreurs, ça arrive à tout le monde. » Je garde ma main sur son mention fermement, souhaitant que mes paroles rentrent et non pas qu’elles entrent par une oreille et sortent par l’autre. « N’oublies jamais ça Tony : tu es peut-être brisé, tout le monde dans notre groupe l’est un peu. Mais tu n’es pas détraqué, tu n’as pas de défaut de fabrication. Compris ? » Et sur ces mots, ma main tenant son menton s’aplatit gentiment sur sa joue, caressant sensuellement autant la peau nue que celle plus rugueuse de sa barbe. Je ne le quitte pas des yeux une seule fois.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Jeu 7 Juil - 3:58

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Alors que je m'apprête à sombrer lourdement dans mes idées noires, je ressens comme une forte pression au niveau de mon menton, qui m'efforce à redresser la tête et surtout à fixer un nouvel objectif. Natasha. Sur le coup, comme un gamin grognon, j'essaye d'esquiver et de faire l'autruche. Mais le regard transperçant de l'espionne arrive à me convaincre. Je me perds dans son regard quelques instants, obligé d'enregistrer ses dires. Dires, qui m'apaise légèrement, mais me surprennent aussi quelque peu. A une époque, elle aurait pourtant été la première à me faire remarquer que je suis certainement la chose la plus détraqué de ma collection. Mais non. Elle semble sincère et sur d'elle. Ce qui m'apaise légèrement, bien que j'ai beaucoup plus d'arguments qu'elle pour lui prouver qu'elle a tord. Tant que je n'aurai pas réussi à visualiser la paix au travers de mes actes, je m'obstinerai à ne pas le croire. Mais l'effort de la rouquine pour me consoler, me touche beaucoup. Sa main sur ma joue, eut l'effet instantané de détendre les traits crispés de mon visage et d'adoucir mon regard. Qui lui, reste aussi noyé dans le sien.

- « C'est dingue... » Cillant à peine, je me perds dans ses beaux yeux vert envoûtant, glissant délicatement mon autre main sur la sienne juste avant de m'en emparer. - « ... Je n'aurai jamais cru que les mains d'une tueuse professionnelle pouvaient être aussi douces. »

Aussitôt, un petit sourire taquin étire la bordure de mes lèvres. Désireux de faire revenir un peu de soleil dans cette soirée. Ne voulant pas non plus gâcher sa soirée avec mes ruminations incessantes. Ruminations, que je pratique chaque jour, chaque heure et qu'elle supporte déjà suffisamment à mon goût. Elle aussi, devait avoir besoin de se changer un peu les idées. Et les effets de l'alcool allaient en partie m'aider à le faire. Maintenant toujours sa main, je finis par me lever du canapé, l'invitant à en faire de même.

- « Et si on dansait un peu ? Autant profiter d'un domaine, dans lequel je serai sûr de faire du mal à personne. » Face au regard de Nath, je fais une petite grimace avant de secouer la tête. - « Ok ok j'me tais. »

En douceur, je l'attire vers moi et nous positionne devant l'immense baie vitrée. Glissant une main dans le bas de son dos et l'autre serrant son autre main, commençant à danser au rythme de la musique qui se rapprochait plus d'une valse qu'autre chose, pour le moment. Rapprochant subtilement mon corps du sien, j'en fis de même avec ma bouche vers son oreille.

- « Merci... De rester à mes côtés. »

Peut-être n'avait-elle pas idée, à quel point, son soutien m'étais d'un grand secours et m'empêchais de sombrer d'autant plus que je ne le fais déjà. Ce "merci", en comportait bien d'autres aussi. Que je n'ai pas souvent eu l'occasion de lui dire, avec autant de sincérité et d'affection que je viens de faire en cet instant.

- « Parfois, j'ai réellement l'impression que tu es la seule capable de me comprendre. Hormis Banner, bien sûr. Mais lui, c'est dans un tout autre registre. » Inconsciemment, je profite de cette proximité pour m’imprégner de son parfum. Ma main caressant délicatement son dos. - « Oh et, rien à voir, mais t'es plutôt pas mal dans cette robe. Pire que pas mal même. » Je m'écarte suffisamment pour plonger mon regard malicieux dans le sien. - « Et ne vas pas t'imaginer là que je te drague. Ce serait... bien trop déplacé de ma part. » Pourtant, mon sourire à la fois complice et charmeur semblait dire le contraire, derrière mon faux air angélique. Et puis, c'est pas comme si c'était la première fois qu'on se lançait ce genre de perche.


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Dim 10 Juil - 21:14
Le commentaire sur la douceur de mes mains me fait sourire. « Je suis pleine de surprises, tu le sais bien ! » J’ajoute un petit clin d’œil, juste pour faire bonne mesure. Je suis tout de même rassurée de voir que mes paroles semblent avoir l’atteint, même si c’est légèrement. Parce que Tony m’inquiète récemment, je n’aime pas le voir dans cet état. Certes, la toute première fois que je l’ai rencontré, je trouvais son extravagance et son sens du grandiose débordant et légèrement chiant, mais maintenant que j’ai appris à le connaître et que je sais qui il est derrière l’armure, c’est différent. J’ai vu le vrai Tony et je ne risque pas de l’oublier de sitôt. Un sourire amusé apparaît alors sur ses lèvres et je sais qu’en général, ça ne signifie rien de bon. Mais je sais aussi que Tony est quelqu’un qui sait s’amuser. Je ne suis pas déçue quand il fini par se lever, m’intimant à en faire de même et je le suis sans broncher jusqu’à la baie vitrée, ma main toujours dans la sienne. J’ai l’impression qu’il se reprend en main, ou bien peut-être cherche-t-il encore à faire bonne figure, je ne saurai vraiment le dire. Mais je ne dirai pas non à une danse, surtout en si charmante compagnie.

Son commentaire sur la danse lui vaut un regard noir de ma part et durant l’espace d’un instant, je revois le Tony rieur, celui qui ne possède pas sa langue dans sa poche, celui qui est capable de répliquer à mes piques sarcastiques, voir même de me battre dans ce domaine. La musique est douce et le rythme lent, cela me rappelle toutes les fois où j’ai fais de la danse classique… où j’ai cru faire de la danse classique puisque ce genre de souvenirs, c’est la Chambre Rouge qui me les a implantés. Ils ont tellement mis mon cerveau au mixeur que j’ai longtemps cherché ce qui était vrai et ce qui était faux. Qu’est-ce que j’avais vraiment fait et qu’est-ce qu’ils me faisaient croire que j’avais fait. Mais malgré ces quelques secondes d’inattention durant lesquelles mes yeux se voilent de mélancolie, je reprends très vite mes esprits au contact de la main de Tony dans mon dos qui me donne un frisson léger. Ça aussi c’est quelque chose que j’ai appris à contrôler, mon propre corps. Pour résister à la torture, pour ne pas montrer mes faiblesses, mais aussi pour faire croire aux hommes qu’ils pouvaient me posséder, que leurs caresses maladroites me faisaient de l’effet. J’ai appris à tout contrôler pour devenir la meilleure actrice possible, pour que mon corps ne me trahisse pas. Mais avec une personne comme Tony, une personne en qui j’ai confiance et avec qui je me sens à l’aise, je peux laisser mes barrières tomber, je peux me permettre de frissonner lorsqu’il me touche. Surtout que le contact est loin d’être désagréable.

Son souffle chaud au creux de mon oreille fait accélérer les battements de mon cœur et je murmure en retour « Il faut bien que quelqu’un soit là pour protéger tes arrières. » J’ajoute ensuite sur une note plus sérieuse, arrêtant un instant de me cacher derrière mon sarcasme et mon humour à deux balles « Ma place est ici. Et je ne la changerais pour rien au monde. » Je le pense vraiment, j’ai toujours été franche avec Tony, autant quand mes propos étaient positifs que négatifs. La seule chose que je lui ai caché ce sont mes missions, mais je suis liée par le secret professionnel du SHIELD dans ces cas-là. Lorsque sa main se promène dans mon dos, je me rapproche un peu plus, ma main serrant momentanément la sienne. « Nous avons beaucoup de points communs Tony et pour être franche… tu es l’une des personnes qui me comprend le mieux aussi. Tu es l’une des rares personnes que je peux laisser entrevoir ce qui se cache derrière mon masque de glace… » Mais je n’en dirai pas plus sur ce sujet pour l’instant, ne voulant pas rentrer dans le sentimental à la noix, puisque c’est un domaine que j’évite comme la peste, car je ne le contrôle en rien, malheureusement. Le compliment sur ma robe me fait ensuite rougir pour la première fois de la soirée et je sais que ce n’est pas l’alcool parce que je suis loin de mon taux d’euphorie, ma tolérance étant très grande dans ce domaine. « Profite alors chéri. Tant que ça dure » je susurre dans son oreille avant qu’il ne s’écarte. Je ris à sa phrase suivante. « Tony, tu dragues comme tu respires. Oui, ce serait déplacé et je te remettrais sans doute à ta place… » je fais un tour sur moi-même au rythme de la musique avant de me retrouver dans ses bras dans un élan gracieux « Mais tu aimes bien quand je te remets à ta place, n’est-ce pas ? » Un sourire à la fois coquin et carnassier apparait sur mes lèvres alors que je le provoque. Car pour l’instant, nous sommes à l’état de jeu. Cette soirée promet.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Sam 16 Juil - 3:12

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



En effet, cette rouquine était pleine de surprise. Tout autant que moi d'ailleurs. C'est ce qui faisait certainement un de nos plus gros points communs et qui faisait que depuis que je la connais, elle ne cesse de m'intriguer et de m'intéresser. Dans un certain sens, bien sûr. Quoi que... Enfin bref, c'était Natasha. La seule, l'unique, l'irremplaçable. Il était déjà surprenant que nous dansions une valse tous les deux, l'un contre l'autre. Cette proximité commença d'ailleurs à éveiller notre sens du jeu. Bien que ce soit moi qui débuta. C'était plus fort que moi, surtout lorsque je me retrouve aussi proche physiquement d'une belle femme. Il y avait beau avoir ce lien collègue - ami entre elle et moi, il y avait aussi toujours eu cette étrange ambiguïté entre nous. A moins que je sois le seul à l'avoir remarqué. Et ce soir, ou du moins maintenant, j'avais envie de me changer les idées avec elle. Je savais qu'elle était toujours partante, pour ce genre de chose. Nous étions désormais suffisamment complice, pour se comprendre.

Tranquillement, je poursuis la danse. Profitant de cette courte distance qui nous sépare, qui est vraiment loin d'être désagréable. J'ai l'impression d'avoir de plus en plus chaud, certainement à cause de l'alcool. Pourtant, j'y ai également une assez bonne résistance. Mais mélangé à la fatigue et à mon état de stress, cela faisait rarement bon mélange. Quoi qu'il en soit, je profite de l'instant et sourit tendrement aux premiers dires de Natasha. Qui me rassurent et me font du bien. Qui me surprennent aussi, n'ayant jamais pensé être aussi positivement positionné dans son estime. Elle semblait incroyablement sincère et je la croyais en cet instant, bien que ne pouvait tout de même pas m'empêcher de garder une certaine méfiance vis à vis d'elle. Elle restait une espionne, un agent... Bien souvent double. De toute manière, c'est bien connu, je ne fais confiance qu'à une seule personne : moi. Néanmoins, ces derniers temps, j'avais quand même l'impression de découvrir une nouvelle Natasha. Et il devait en être de même pour elle vis à vis de moi. Les choses avaient comme... changés, entre nous. Elle était tout de même là, à mes côtés et je lui en serrai redevable longtemps.

- « Que je profite ? Tu en es sûr ? Ou peut-être aurais-tu oublié la manière dont j'aime profiter des belles choses... »

Encore une fois, je souris malicieusement avant de rire doucement à ses remarques et à sa douce répartie qui s'entremêle si naturellement bien à la mienne. Evidemment qu'elle me remettrait à ma place, et évidemment que j'aimais ça. En tout cas, venant d'elle. Noyant intensément mon regard dans le sien, je réponds à sa petite provocation tout en maintenant le cap de notre "jeu" improvisé.

- « Effectivement, j'adore ça. Aucune femme ne sait le faire aussi bien que toi... »

Ma main maintient et frôle toujours aussi subtilement son dos, dans d'infimes caresses. Tandis que mon regard noisette et joueur ne lâche pas le sien. Malgré l'étroite distance séparant nos deux visages, je reste irrévocablement attiré par le danger, le risque.

- « Je suppose que très peu d'hommes ont déjà réussi à avoir une emprise sur toi. Tu n'es pas du genre très facile à apprivoiser. Pourtant, je suis sûr que tu adorerais qu'un homme y arrive... »

J'essaye de jouer la carte de l'audace, comme souvent. Haussant légèrement un sourcils, histoire d'intensifier mon petit regard prétentieux et pétillant de sous entendus. Une partie de moi, voulait être cet "homme". Comme si ça relevait presque du défis... A moins que ça ne soit autre chose. La musique se termine et la danse aussi. Je m'écarte légèrement d'elle et aperçois Vision passer à côté de nous avec une bouteille de champagne assez bien remplie, que j'arrive à lui chiper des mains.

- « Houla ! Ça c'est bien trop dangereux pour toi mon p'tit, tu devrais en rester au jus de pomme. »

Aussitôt dis, je jette un coup d’œil amusé vers Nath et l'invite à me suivre. Du moins, si elle désire toujours rester à mes côtés.

- « Tu veux connaitre une de mes nombreuses techniques imparable pour emballer une femme ? Pour ça, faut que tu me suives et t'auras même le droit de tripoter mes jouets. Euh... Sans mauvais jeux de mots bien sûr... S'il vous plait. »

Un sourire presque pervers et un ricanement amusé étira grandement mes lèvres, avant de quitter la pièce principale. Un peu étourdis sur les bords, sans excès encore pour le moment. Toujours la bouteille en main, nous marchons donc jusqu'à une partie de mon labo, qui se trouve deux couloirs plus loin. Je laisse Nath entrer la première puis laisse la porte se refermer derrière moi. Je la laisse observer tranquillement une partie de mon jardin secret, que je ne montre d'habitude à personne. Bien que pas mal de monde aient accès à ce couloir. Même Banner n'était pas encore rentré dans cette partie du labo. Dans lequel sont exposés et placés, quelques inventions que je n'ai pas encore testé ni approuvé. D'autres objets sont mêmes des restes expérimentales, ayant appartenu autrefois à mon père et que j'essaye de réparer ou d'améliorer. Je me sentais déjà bien mieux, dans cette pièce, isolé du monde. Comme si je supportais la populace bien moins longtemps qu'avant. Je regarde Nath un instant, puis m'approche un peu d'elle et d'un des objets placé sur la table et qui semblait intriguer la belle espionne. Certainement parce que l'objet en question ressemble tout bonnement à un collier. Je bois une bonne gorgée de champagne au passage, à la bouteille, avant de reprendre doucement la parole.

- « Ma mère portait ce collier, le soir de l'accident. Une de mes toutes premières inventions, un cadeau de fête des mères. Il contenait un système de communication holographique, en relation avec une montre que je portais toujours, étant jeune. »

Un tendre sourire étire mes lèvres en songeant à ma mère, avec qu'un nouveau voile de tristesse traverse mon regard. Puis j'inspire une grande bouffée d'air, bizarrement soulagé, d'en parler à Nath.

- « Ça n'a pas servit à grand chose de le réparer. Puisque je n'ai plus jamais retrouvé la montre qui allait avec. »

Et qu'au final, ce collier ne m'a même pas servi à sauver ma mère. Pensais-je très fort. Avant de tendre la bouteille vers ma charmante interlocutrice. Finalement, en y pensant, c'est assez représentatif de tout ce que j'ai si souvent loupé.


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Mer 20 Juil - 22:30

Je ris lorsque Tony me redonne la réplique, un rire franc et léger, cristallin peut-être sans être trop poète. Je n’ai pas ris comme ça depuis longtemps et je dois avouer que ça fait du bien. Tony a l’air de me mettre à l’aise, ce qui n’était pas le cas lors de notre rencontre six ans auparavant. Sans doute parce que j’évite de m’attacher à mes cibles ou clients. Le caractère de Tony, bien plus exubérant autrefois, y était sans doute pour quelque chose aussi, il m’a toujours gardé alerte, car il m’a souvent prise par surprise. C’est toujours le cas, mais dans un bon sens. Mais comme je ne suis pas quelqu’un qui s’attarde habituellement sur le passé, j’évite d’analyser notre relation ou son évolution, le plus important restant que je me sens bien à ses côtés et que je peux me permettre de rire sans me forcer, la spontanéité prenant le dessus pour une fois. Et pendant que je ris, je recule légèrement la tête, mes longues boucles rousses retombant dans mon dos telle une cascade qui vient effleurer sa main caressant mes reins dans un geste qui me donne des frissons. Cela faisait un moment que je n’ai pas eu les cheveux aussi longs. « Au contraire, je n’ai pas oublié » je murmure dans son oreille avant de lui faire un clin d’œil tandis que notre danse se poursuit doucement et tout aussi plaisamment. Nos regards se croisent, jouent ensemble et se relâchent avant de venir à la charge tels le chat et la souris. Son commentaire sur les hommes et l’apprivoisement me fait lever un sourcil étonné durant un millième de seconde. « Je suis une femme fatale, ça éloigne beaucoup de prétendants, sans parler du fait que je risque de leur casser quelque chose dans les cinq premières minutes d’une conversation… Mais deux ont déjà réussi à m’apprivoiser. C’était il y a tellement longtemps par contre que j’ai presque oublié cette sensation… » je murmure cette dernière phrase pour moi-même, détournant un instant le regard, plus en réfléchissant et fouillant mes souvenirs pour vérifier mes dires que par embarras devant Tony. Mais cette période de ma vie est terminée, inutile de ressasser, même si on dit ‘jamais deux sans trois’.

La fin de la danse ponctuée par le passage en coup de vent de Vision et le vol de champagne me tirent un sourire. Cela apporte un semblant de normalité dans nos vies bordéliques actuellement. C’est agréable, malgré la tristesse et gravité de la situation, de passer une soirée en laissant les problèmes à la porte, ou du moins, en évitant d’y penser trop. « Je ne suis même pas sûre que l’alcool ait un effet sur Vision… » je ris de nouveau en suivant Tony dans son laboratoire. « Tu as vraiment l’art pour choisir les bons mots, Tony ! Mais tu as capté mon attention : quelle est donc ta fameuse technique infaillible ? » C’est sans doute l’alcool qui me fait ajouter autant de drame dans mes paroles, même si je suis loin d’être saoule. Je laisse un sifflement admiratif échapper mes lèvres en entrant dans le laboratoire, partiellement rangé, partiellement en bordel avec toutes sortes d’inventions et de projets. L’un d’eux attire tout de suite mon attention et je me dirige vers celui-ci, un collier magnifique qui aurait tout à fait sa place autour du coup d’une diva ou d’une dame de qualité lors d’un gala. À la fois élégant sans en faire trop, il est absolument splendide. Et la petite histoire derrière ce collier ne tarde pas à arriver. Je l’écoute sans rien dire, me retenant de faire un commentaire mal placé sur le fait que c’est touchant que Tony possédait une montre reliée au collier. Je me tourne vers lui et glisse ma main dans la sienne. « Je suis sûre que ta mère était ravie et fière de toi. » Je ne la connaissais pas, mais je peux le dire, n’importe quelle femme serait fière et contente de porter un tel collier, surtout s’il a été créé par son génie de fils. « Ça se voit que tu tenais beaucoup à elle. » Je ne connais pas les détails de la mort de sa mère, mais je peux deviner que cet accident a profondément marqué Tony. Je prends la bouteille qu’il me tend et bois directement au goulot, savourant le goût onctueux du champagne, laissant les bulles pétiller dans ma bouche un instant avant d’avaler. Je repose ensuite la bouteille sur la table la plus proche avant de me coller à Tony et de glisser mes mains autour de son cou, d’une manière assez relâchée pour l’instant. « Ce collier est un véritable travail de maître, Tony. Je savais que tu es doué de tes mains, mais à ce point… As-tu d’autres… jouets dans le genre à me montrer ? »

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Mar 26 Juil - 3:10

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Ma tête commence sensiblement à tourner, mais l'effet de l'alcool recouvre mes angoisses ainsi que mes nerfs, comme je l'espérais. Pouvant ainsi me permettre de profiter plus pleinement de l'instant présent, que je partage, qui plus est, avec Natasha. Le genre d'instant assez rare, en tête à tête, où nous apprenons un peu plus sur l'un comme sur l'autre. Bon là, en l’occurrence, c'était un peu plus à mon sujet. Connaissant la russe, elle n'allait pas s'ouvrir aussi facilement et puis, elle savait que mon morale n'était pas au plus haut point et allait porter toute son attention sur moi, comme souvent, plutôt que sur sa personne. Peu de personnes n'étaient véritablement conscient de l'incroyablement bonté d'âme de l'espionne. Quoi qu'il en soit, j'étais bien en sa présence et ne désirais qu'être à ses côtés, en cet instant précis. Il n'y avait qu'elle, que j'arrivais à supporter, en ce moment. Et c'est donc sans trop savoir pourquoi, que je m'ouvre progressivement à elle. En passant au travers de mes inventions et créations. Elle était suffisamment intelligente pour comprendre et lire entre les lignes. D'ailleurs, une fois encore, elle arrive à trouver les bons mots pour m'apaiser. Même si j'ignore et risquerai toujours d'ignorer, si mes parents étaient un temps soit peu fier de moi. Ces derniers étant mort beaucoup trop tôt. En revanche, il était certain que je tenais énormément à ma mère.

Je regarde Natasha boire ensuite la bouteille directement au goulot, souriant à cette incroyable descente. Certainement représentatif de ses origines. Je suis le mouvement de sa main reposant la bouteille sur la table la plus proche, avant de la voir se coller un peu plus à moi. Ce qui me provoque une légère bouffée de chaleur. Mon regard noisette se fige dans le sien, comme hypnotisé, je n'arrive plus à m'en décrocher. D'autant plus que la distance nous séparant était quasi nulle. Je déglutis, puis me retrouve à nouveau délicatement bercé par ses paroles. Par ses compliments. Pourquoi était-elle si gentille avec moi ? Mon côté méfiant, ne pouvait s'empêcher de se poser ce genre de question. Surtout qu'elle restait une espionne, très doué pour mentir et manipuler. Seulement là... Elle n'avait vraiment pas l'air de jouer un jeu. Bien que l'alcool dans mon sang de m'aidait pas beaucoup à voir clair. A ses derniers mots, je souris malicieusement, glissant mes mains sur ses hanches, comme pour la maintenir un peu mieux contre moi. Cette proximité ne me dérangeais plus tant que ça, finalement. Bien au contraire, je dirai même.

- « Tu n'as pas idée de tout ce que mes mains arrivent à faire... Pour ce qui est des autres jouets... »

J'ignore si je suis le seul à le ressentir, mais j'ai comme l'impression que ce petit jeu commence à prendre une toute autre tournure. Mon regard sur elle, se fait un peu plus intense, voir même... coquin. Louchant de temps à autres sur les belles lèvres pulpeuses de la rousse, je ressens soudain comme un certain... désir. Ce n'est pas la première fois, que je ressens ça, pour elle. Mais là, la distance se fait de plus en plus courte. J'aime sa tendresse et l'attention qu'elle me porte. J'aime aussi ce jeu du chat et de la souris. Son corps, collé au mien, dans cette robe sexy. En plus d'être incroyablement attirante, même si ce n'était un secret pour personne. Mes mains, caressant subtilement ses hanches, sa taille joliment sculptée. Mon sourire s'abaisse légèrement, puis je me penche doucement vers elle, jusqu'à ce que mes lèvres viennent frôler les siennes, dans une tension insupportable. Une tension, qui m'amène enfin, à l'embrasser. Un premier baiser, simple et tendre. Avant de finalement m'emparer de ses lèvres, avec plus de passion.


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Sam 30 Juil - 17:48

La distance entre nous est encore plus réduite, jusqu’à disparaître complètement lorsque mon bassin vient se déposer contre le sien alors que mes mains s’enroulent autour de sa nuque, caressant doucement les quelques mèches présentes le plus bas, près du col de sa chemise. Son eau de Cologne, mise il y a des heures, me parvient de nouveau, mais pas le même genre d’odeur que lorsqu’il venait de la mettre et était apparu à la soirée pour accueillir ses invités. Non, cette odeur est plus musquée, elle est là depuis un certain temps et pourtant la redécouvrir en cet instant m’enivre encore plus que l’alcool que je tiens très bien d’ailleurs. Ses paroles me font me rapprocher d’avantage et papillonner mes yeux. Heureusement que je n’ai pas mis trop de maquillage ce soir, juste de quoi relever le vert de mes yeux et colorer un peu mes lèvres, même si le rouge à lèvres s’est déjà grandement estompé depuis le début de la soirée. « Montre-moi… » je murmure dans son oreille et, après nous être simplement regardés dans les yeux, nous observant silencieusement comme si nous ne savions pas vraiment quoi faire ensuite, ses lèvres se déposent sur les miennes. Doucement au début, mais avec cette pression qu’il semble ressentir depuis un moment, puis plus passionnément et je ne résiste pas.

Mes mains remontent plus haut sur l’arrière de sa tête, me glissant entre les mèches plus longues et épaisses de ses cheveux, tirant parfois, mais légèrement pour pimenter un peu la situation alors que je réponds à son baiser en me penchant encore plus en avant, le poussant progressivement jusqu’à buter contre une table. Je peux sentir le goût du champagne sur ses lèvres et cela m’enivre encore plus. Les yeux fermés, je prolonge le baiser, ajoutant de la passion et toute la tension sexuelle qui se trouve entre nous depuis bien trop longtemps explose enfin. « Il était temps… » je soupire entre deux baisers, explorant ses lèvres et désirant plus. Je sens grandir en moi un feu brûlant. Ce n’est pas la première fois que j’ai envie d’aller sur cette route avec Tony. Mais les choses n’ont pas toujours été favorables à ce genre d’évènements, surtout lorsqu’il était avec Pepper. J’ai beau être une espionne qui peut sembler sans cœur, je ne suis pas une voleuse. De plus, je n’ai pas pour habitude de m’autoriser ce genre d’ébat sans me mentir à moi-même. J’ai été avec des dizaines d’hommes au cours du dernier siècle, principalement pour des missions, tel est le rôle d’une femme fatale. Pourtant, les rares fois où je me suis permise de le faire parce que je voulais et non pas parce que je devais, cela s’est mal terminé si j’étais trop attachée. D’où la raison pour laquelle ce n’est pas arrivé dans les années récentes. Et avec Banner, ça ne compte pas, il n’y avait absolument rien. De plus, je sais que je ne le mérite pas, sur cet aspect-là, la Chambre Rouge avait raison. Tony n’est pas le seul à croire que tout ce qu’il touche se détruit. Je le regarde ensuite de nouveau, me détachant pour reprendre mon souffle en souriant. Je glisse mon pouce sur ses lèvres pour effacer la légère trace laissée par mon rouge à lèvres. « Tu as choisi un sacré endroit pour ce genre de jeux. Pas que ça me dérange… » Cette fois-ci, c’est moi qui initie le baiser suivant et poussant même un peu pour commencer le ballet de nos langues et avoir plus accès à sa bouche, l’une de mes mains venant caresser sa barbe soigneusement taillée alors que je frissonne sous ses caresses sur mes hanches.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Lun 8 Aoû - 12:42

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Délicatement, je passe ma langue sur mes lèvres après ce premier échange avec la belle espionne. Une chose, que nous semblons avoir tous les deux désiré depuis un bon moment maintenant. Oui, il était temps. Cela était même plutôt hilarant, car il est vrai qu'avec n'importe quelle autre femme, je n'aurai eu aucun mal à la séduire ni à l'amener dans mon lit. Mais Natasha, n'était pas n'importe quelle femme. Plus qu'un défi, je dirai même. De plus, nous avons d'abord tissé un lien professionnel, avant d'en tisser un bien plus amical. Nos vies respectives ont également fait en sorte de ne pas nous rapprocher sur ce plan là. Mais aujourd'hui, les choses sont différentes. Tout autant que nos rapports. Je ressens un désir certain pour elle et cela semble plutôt réciproque. L'intensité de nos échanges démontre non seulement une certaine passion, mais l'envie d'en obtenir et découvrir bien plus tant de l'un comme de l'autre. Ce n'était pas la première fois que je désirai autant l'embrasser et l'instant ne fut pas du tout prémédité. Bien au contraire et c'est peut-être justement cela qui pimentait d'autant plus la situation. S'il y a bien une chose que nous aimons tous les deux en communs, c'est la spontanéité et l'imprévisible. Légèrement amusé de sa remarque, je souris malicieusement, tout en continuant de la maintenir tout contre moi.

- « A vrai dire, je n'ai pas vraiment eu le temps de programmer ni de choisir quoi que ce soit... Tu sais bien que je n'ai jamais le temps pour ça et que l'organisation n'est pas mon point fort... »

J'hausse innocemment les épaules, avant que la belle rouquine ne vienne à nouveau s'emparer de mes lèvres. Approfondissant un peu plus l'échange avec nos langues et nos corps qui se frôlent. Éveillant en moi, une puissante flamme de désir et de passion. Que je ne cherche même plus à dissimulé d'ailleurs. Cela se ressent à mes caresses, à mes mains, de plus en plus vagabondes. Frôlant subtilement son postérieur afin de la coller un peu plus contre moi. Dévorant ses lèvres avec gourmandise. Il m'était à présent impossible, de rester raisonnable. Néanmoins, il est clair qu'il y avait beaucoup mieux comme endroit... J'attrape donc sa main, séparant mes lèvres des siennes et lui envoyant un petit sourire assez significatif, avant de l'inviter à me suivre jusqu'à l'ascenseur. A peine à l'intérieur et les portes refermés, que je ne résiste pas à la plaque contre la parois, l'embrassant toujours avec cette même intensité tout en caressant son visage d'une de mes mains tandis que l'autre vint délicatement soulever une de ses jambes, la caressant au passage. Mes lèvres glissent ensuite jusqu'à son cou, collant sensuellement mon bassin contre le sien. Ma température monte et je suis bien heureux que personne n’interrompe ce moment, au moins jusqu'à ce que nous arrivions au bon étage. C'est donc difficilement que je sépare à nouveau mon corps du sien, quand les portes s'ouvrent. D'autant plus, qu'Happy fut à deux doigts de nous surprendre. Un grand sourire amusé étire mes lèvres, contenant difficilement un petit fou rire. Surtout en voyant la tronche que tirait ce dernier.

- « Après vous, très chère. »

Fis-je mine de lancer poliment et avec galanterie, après m'être raclé la gorge. Ce genre de situation ne me gênais plus, au contraire, je m'en amusais et d'autant plus en cet instant avec Natasha. Je la suis de prêt, lançant un clin d'oeil à Happy, avant d’interagir avec quelques boutons afin de verrouiller l'accès à mon étage. Une fois encore, une belle vue s'offre à nous au travers d'une gigantesque et impressionnante baie vitrée. Je la laisse admirer les différentes pièces, dont principalement ma suite personnel. Je laisse échapper un long soupire, un peu étourdis par l'alcool, puis me débarrasse aussitôt de ma cravate. Avant de me laisser tomber lourdement sur le lit en poussant un étrange gloussement.

- « L'endroit vous conviendrez-t-il mieux ? Mlle Romanoff ? »

Je me redresse légèrement, à l'aide de mes coudes, lançant un sourire malicieux à ma partenaire de jeu.


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Lun 15 Aoû - 18:38

Je souris face à ses paroles en restant blottie contre lui. J’ai beau apprécier la spontanéité et la chercher, à toujours vouloir affronter le danger et y être presque accro, pourtant j’ai aussi cette impulsion contradictoire d’avoir le contrôle. Que ce soit pour survivre ou bien pour me donner un semblant de domination, je ne sais pas, mais je lutte toujours pour le contrôle. Sans doute aussi parce que l’absence de contrôle est effrayante et qu’à chaque fois qu’elle a eu lieu dans ma vie, cela ne s’est pas bien terminé. Je ne sais pas si Tony ressent ma gêne ou bien le fait que je me perds dans mes pensées, malgré sa présence ô si agréable, mais j’apprécie ses gestes qui viennent me sauver de moi-même. Laissant les mots au placard et autorisant mon corps à reprendre le dessus, désireuse de reprendre la danse que nous avons commencée, je frissonne sous ses caresses, ne gémissant pas encore, mais lui indiquant clairement que j’en veux plus en insistant sur ses lèvres et tirant parfois sur les cheveux de sa nuque. Mais nous devons changer d’endroit. Et c’est donc avec un sourire imitant celui de Tony que je le suis dans l’ascenseur sans protester. Je le laisse prendre les rênes, désireuse de me faire désirer. Je souris lorsqu’il me plaque contre la paroi de l’ascenseur, ignorant la douleur légère lorsque mon dos heurte la texture dure. Un peu de violence réussit toujours à pimenter ce genre de situation… Je sens son envie et son excitation comme si elle émanait de la moindre parcelle de sa peau. Mon bassin entre en contact avec le sien et je souris en le sentant durcir progressivement. Mes mains se glissent de nouveau sur sa nuque alors qu’il explore mon cou et je lui donne plus d’accès vers ma poitrine au décolleté généreux.

Alors que ma jambe remonte le long de la sienne et que ses doigts habiles me font presque gémir de plaisir, les portes de l’ascenseur s’ouvrent de nouveau, indiquant que nous sommes arrivés au bon étage. Je soupire lorsque Tony se décale alors que je replace ma robe qui était légèrement remontée avec tout ce remue-ménage. Il faut bien rester décent, surtout avec Hogan qui nous accueille. Je lui souris, me souvenant de la façon dont il a failli causer un accident en me matant dans le rétroviseur central alors que nous foncions chez Hammer pour fracasser des crânes, il y a des années de cela. Bon, il faut dire que je me changeais à l’arrière comme si c’était tout à fait normal et pour moi, ça l’était, il n’y avait pas de temps à perdre. « Je vous remercie, très cher » je lance à Tony en passant devant, puis lance un baiser volant à Happy, rien que pour le taquiner. Depuis le temps que nous nous connaissons, cela reste innocent. Une fois à l’intérieur, j’observe rapidement la vue, m’extasiant intérieurement devant le spectacle. J’ai toujours apprécié les endroits en hauteur, ce qui était un plus en travaillant avec Clint, vu qu’il est toujours perché quelque part. De nouveau, cela donne un sens de danger, car au moindre faut pas c’est la chute, mais cela me donne aussi un sentiment de puissance que de voir tout le monde aussi petit que des fourmis. J’enlève rapidement mes chaussures à talons et les laisse en plan au milieu du chemin avant d’entrer dans la suite de Tony, observant le mobilier, les issues et les moyens de surveillance, rassurée de n’en voir presque aucun. L’arrivée de Tony sur son lit me tire de mon observation et je me dirige vers lui d’une démarche féline, hanches roulant sensuellement au moindre de mes pas. « C’est parfait, Monsieur Stark. » Je ris légèrement en m’asseyant doucement sur ses hanches, le chevauchant sur le bord du lit. « La dernière fois qu’on m’a appelée ‘Mademoiselle’ c’était en 1944. » Je me mords les lèvres en remontant légèrement ma robe pour pouvoir m’assoir avec plus d’aisance. « Je ne suis plus une mademoiselle depuis plus de soixante-dix ans Tony. Mon dieu ça ne me rajeunis pas. » Je ris face à ma propre remarque, l’alcool libérant ma langue, même si je suis loin d’avoir atteint ma limite. Je l’embrasse de nouveau, mes mains glissant sur la peau de son cou, sous le col de sa chemise vers ses épaules tendues. Je n’aurai plus de rouge sur les lèvres si ça continue.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Ven 9 Sep - 4:52

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Je me met à la dévorer littéralement des yeux, lorsqu'elle avance jusqu'au bord du lit de son irrésistible démarche féline. Juste avant qu'elle ne vienne s'installer à son aise, sur mes hanches. Aussitôt nos corps à nouveau proche, un petit sourire carnassier et coquin étire mes lèvres. Mes yeux, toujours quelque peu embué par l'alcool et l'effet envoûtant qu'elle a sur moi. Je glisse mes mains le long de ses douces cuisses dénudés, souriant de plus belle à ses paroles. Faisant référence à son véritable âge. Un détail, qui n'en est tout de même pas un, que j'ai étrangement le don d'oublier. Il faut dire, qu'elle ne fait carrément pas son âge. En plus du fait que ce soit, d'ordinaire, un sujet dont elle ne parle absolument jamais. Et contrairement à ce que je fais subir à Rogers, je n'ose pas la charrier elle, à ce propos. Cependant, pour cette fois, je me permet de faire une petite grimace taquine lorsqu'elle cite le nombre d'années où on ne l'a plus nommé comme étant une "demoiselle".

- « Très bien, Madame... Dans ce cas, prévenez moi si je fais mal à vos vieux os en cruel manque de vitamine C... »

Je souris encore un instant, avant qu'elle ne m'embrasse à nouveau. Savourant pleinement ce baiser, que je prolonge plus sensuellement et langoureusement. Je caresse ses cuisses, remontant encore un peu plus sa robe déjà bien relevé, avant de faufiler mes mains le long de son dos à la recherche de la fermeture éclair. Il était encore difficile de croire à où tout cela allait nous mener... Mais en tout cas, j'en avais cruellement envie. Bien que ça fasse bizarre. Ça risquait même très certainement d'être très bizarre, le lendemain. Mais pour l'heure, je n'y songeais pas du tout. Suivant plus mes bas instincts, mon désir d'elle et ces sentiments encore bien flous et confus qui tourbillonnent au fond de moi.

Une fois celle-ci trouvé, c'est tout en délicatesse que je tire dessus. Libérant le sublime corps de déesse de l'espionne russe de cette vilaine, mais jolie robe, à mesure que je la fais descendre. Je me redresse suffisamment, pour l'aider à s'en dévêtir et en profite également pour la regarder. Ses formes et ses courbes ne manquent pas de me faire de l'effet et de faire brutalement augmenter ma tension tout autant que ma température. Tout en lui maintenant toujours le dos, c'est à mon tour de m'emparer de son cou. Y déposant de brûlants baisers, jouant également parfois de ma langue. Déplaçant progressivement mes lèvres jusqu'à son buste, puis sur la naissance de sa belle poitrine généreuse, délicieusement contenue et soutenue dans son soutien gorge. Mes mains, quand à elles, descendirent jusqu'à ses fesses, que je palpe tout en la collant un peu plus contre moi. Commençant à être totalement submergé par cette vague de désir intense, à la découvrir d'autant plus chaque seconde, tout en lui offrant du plaisir...


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Mar 13 Sep - 22:02

Confortablement installée sur les hanches de Tony, je souris à son commentaire. « Tu peux parler ! » Parce que lui non plus n’est plus tout jeune même s’il est très en forme pour son âge. Non, quarante-six ans, ce n’est pas vieux, mais ce n’est pas la fleur de l’âge non plus, j’en suis bien consciente. Ça ne m’empêchera en rien de profiter de ce soir. Et je suis certaine que cela ne l’empêchera pas lui non plus. Je frissonne de désir lorsque ses doigts habiles viennent toucher mes cuisses nues sous la douce lumière artificielle. Frôlant tout d’abord ma peau pâle avant de la caresser avec plus d’ardeur, sans laisser de trace pourtant, juste comme il faut. Je peux déjà prévoir ses prochaines actions, mon instinct les connaissant par cœur. La raison a cédé place à l’envie et rien ne nous arrêtera ce soir, vu comme nous sommes partis. Je sens son pouls accélérer sous mes doigts posés légèrement sur son cou, d’une part pour me stabiliser, d’autre part pour nous rapprocher davantage, maximisant le contact. L’alcool fait aussi briller ses yeux tout en recouvrant ses somptueux iris d’une fine couche de brouillard, les assombrissant mystérieusement. Je me pince les lèvres afin de ne pas céder à l’envie d’embrasser la moindre parcelle de sa peau. Patience. Ce jeu c’est comme un tango : cela se joue à deux.

Lorsque sa main vient se nicher dans le creux de mon dos puis remonter afin de s’emparer de la fermeture éclair de ma robe, je ne peux qu’acquiescer. Ma température est aussi montée et malgré le sérum que j’ai reçu jadis, je reste humaine. Je saigne et je souffre comme tout le monde. Et en ce moment, je n’ai envie que d’une seule chose, que cette étoffe arrête de me coller à la peau. Alors que mon désir est ponctué tout autant par mon sourire que le bruit léger de la fermeture éclair que l’on défait, je quitte ma position afin d’ôter le vêtement. Tony me suit dans le mouvement, nous gardant l’un contre l’autre et me soutenant. J’apprécie son geste et lui fait savoir par un baiser plus intense que ceux que nous partageons jusqu’à maintenant et c’est dire. Une fois la robe par terre au pied du lit, je me révèle dans toute ma splendeur presque entièrement naturelle. Soutien-gorge solide brodé de dentelle saphir qui met particulièrement mes attributs en valeur ainsi que le string qui va avec et révèle la majorité de mon arrière-train. Je me rassois, les jambes un peu plus écartées sous le désir grimpant, les joues rougies et les bouts de la dentelle venant frotter son pantalon à lui.

Je ne me retiens pas de gémir pour la première fois lorsque ses lèvres viennent déverser une cascade brûlante de baiser le long de mon cou et sur ma poitrine tendre. Les battements de mon cœur accélèrent et je décale ma chevelure de flammes sur le côté, sauvagement émoustillée, pour ne pas que cela nous gêne. Pendant qu’il fait justice à mon buste et me fait tordre les doigts de pied de plaisir, j’en profite pour défaire sa chemise. Glissant mes mains le long de son cou puissant, les enfonçant entre le vêtement et sa peau lorsqu’il me colle un peu plus à lui. Je le sens durcir progressivement et je souris, satisfaite de l’effet que je lui fais. « Quelqu’un semble ravi de me voir, Big Boy. » Blague à part, je reprends mon exploration de son dos en laissant mes ongles se promener comme des petits soldats en excursion dans un territoire inconnu. Traçant de légers cercles et autres dessins non-géométriques et parfaitement spontanés, sans le blesser pour autant, alternant ongles et bout des doigts. Après quelques minutes de ce petit jeu, je replace mes mains devant moi, défaisant un à un les boutons de sa chemise, prenant mon temps et sans le quitter une seule fois des yeux. Nous sommes si proches que je l’embrasse de nouveau et sa saveur m’enivre à tel point que mes joues prennent plus de couleur.

Une fois tous les boutons défaits, je glisse les mains sur ses épaules et enlève sa chemise, la faisant tomber derrière lui. D’un mouvement rapide, je tire le vêtement sur le côté, l’envoyant rejoindre ma robe au pied du lit. Mes mains posées à plat sur son torse musclé, je me rapproche jusqu’à ce que ma poitrine vienne heurter son buste. « Покажу меня что ты умешь » je murmure sensuellement dans son oreille en russe, ne prenant pas la peine de traduire. Mon regard brûle de désir et cela se ressent aussi dans mon corps. Sans oublier ma respiration et mon visage plus rouge qu’auparavant. Qui aurait cru que Tony puisse me faire cet effet-là et surtout à ce point ?

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Mar 27 Sep - 3:44

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Le plaisir de la découverte, de la conquête d'un terrain totalement inconnu. Qui fut d'ailleurs d'autant plus savoureux, que cela fait un certain temps que je désire secrètement la belle espionne russe. Et voilà que dans un élan totalement imprévisible, nous prenons le temps de dépasser les limites de ce qui paraissait encore impensable hier. Je la laisse prendre son temps pour se débarrasser de ma chemise. Impatient de nature, je prends pour une fois plaisir à ce que nous prenions tout notre temps. Cela rend le jeu encore plus excitant et savoureux. Je frissonne, quand ses ongles frôle ma peau chaude comme la braise. Je souris très malicieusement à sa réflexion par rapport à l'effet qu'elle arrive déjà à me procurer et qu'elle semble avoir aisément senti.

- « Tu n'as pas encore idée à quel point... »

Ma voix est suave et envoûtante, plutôt fier de lire déjà une certaine satisfaction chez ma partenaire. Quand nous nous embrassons à nouveau, je ferme les yeux et me laisse complètement aller à cet échange sensuel et particulièrement envoûtant. La délicatesse de sa langue et la saveur de sa langue ayant presque déjà l'effet d'une drogue sur moi. Enfin débarrasser de ma chemise, son corps se colle davantage au mien. Et je peux plus aisément sentir la température du sien augmenter. Je souris doucement et frissonne d'excitation lorsqu'elle se met à me murmurer quelques mots en russe au creux de mon oreille. Ne trouvant décidément plus aucune limite à son sex-appeal.

- « J'ai pas la moindre idée de ce que t'as voulu dire, mais... j'adore ! »

Délicatement, j'essaye de me redresser suffisamment pour aller lui mordiller la lèvre inférieure. Tandis que mes mains empoignent son joli postérieur que je caresse, frôlant le tissu délicat de son string. Les remontant en douceur le long de son dos. Jouant ensuite avec le tissu de son soutien-gorge, histoire de faire perdurer ce petit jeu, devenant un supplice de plaisir. Sa poitrine frôlant mon torse, m'étourdis davantage de plaisir. Et cela s'intensifia, quand je me mis à dégrafer soudainement son soutien gorge à l'aide de seulement deux doigts. Je lui fis un large sourire, tout en l'aidant à s'en défaire entièrement. Sa belle poitrine se libérant juste sous mes yeux, pétillant de gourmandise et d'admiration. Néanmoins, je pris tout de même le temps d'embrasser à nouveau la belle rouquine, langoureusement. Avant de l'attraper subtilement par la taille et la faire pivoter sur le côté, afin de me retrouver littéralement sur elle. Prenant un peu plus le contrôle de la situation, chose que j'aime aussi avoir.

Mon petit sourire joueur se fit un peu plus prononcé, tandis que mes lèvres vinrent se faufiler sournoisement au creux de son cou. Je prends le temps de caresser et redessiner la forme de ses seins, d'une seule main, m'attardant sur ses extrémités. Mon souffle chaud et instable, effleurant délicatement sa peau. Longeant son cou, jusqu'à rejoindre ma main et la remplacer par mes lèvres gourmandes. Jouant parfois de ma langue, pour la titiller davantage. Pendant que cette même main, prend le temps de longer son ventre, ses courbes, l'intérieur de ses cuisses... Jusqu'à doucement se faufiler sur le fin tissu voilant son intimité. Histoire d'alourdir la torture, je la caresse par dessus le tissu durant de longues et interminables secondes, me torturant par la même occasion. Je laisse ensuite, finalement, mes doigts se faufiler au dessous, me mordant les lèvres en sentant les réactions de son corps, ses crispations. Je plonge mon regard intensément dans le sien, accentuant un peu plus le professionnalisme de mes doigts...


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Dim 2 Oct - 23:40

Contrôle. C’est quelque chose que j’ai toujours cherché à avoir, en toutes circonstances, car contrôle signifie sécurité. Mais d’un autre côté, il m’arrive souvent de faire face au danger, de le chercher, de le provoquer et de me rire du contrôle. C’est l’un de ces moments, lorsque la soif de découverte de l’inconnu prend le dessus sur la raison et la sécurité. Non pas que je sois vierge, très loin de là, j’ai même perdu ma virginité bien avant Tony. Mais Tony et moi… cela ne s’était jamais avancé sur ce genre de terrain dangereux. Et bon sang que j’aime le danger !

Alors que ses doigts doués et ses lèvres viennent transformer ma poitrine en œuvre d’art, alternant coups de pinceaux doux à des frottements plus rêches et titillant, je relève les jambes par réflexe, mon corps se mouvant de son plein gré, l’instinct prenant le dessus. Mes mains viennent se faufiler dans ses cheveux, jouant avec, tirant dessus lorsqu’il me fait particulièrement plaisir, notamment en passant sur mes tétons d’une manière à la fois précieuse et enivrante. Ma respiration s’accélère et je prends plaisir à le regarder me faire plaisir, trouvant cela diablement sexy et envoûtant. Lorsque ses doigts trouvent mon entrée, je frisonne et sursaute, mes lèvres s’entrouvrant et je rejette la tête en arrière, fermant les yeux sous le flot de nouvelles sensations qui me percutent comme le plus grand des tsunamis. Mes mains lâchent sa tête pour venir agripper les draps. Je vais les déchirer si ça continue. Mes jambes s’écartent un peu plus pour lui donner plus d’accès, le tout se faisant le plus naturellement du monde et je me mords les lèvres sous le plaisir que ses gestes me procurent. « Tu possèdes des doigts de fée, Tony… » la fin de ma phrase meurt entre mes lèvres alors que mes yeux demeurent fermés, savourant cet instant avec tous mes autres sens.

Pourtant, je finis par les rouvrir et me rends compte qu’il me regarde intensément, guettant le moindre de mes frémissements, la plus petite réaction. Tandis que mon corps réagit à ses accentuations, à la façon dont il repositionne ses doigts et les bouge au sein de mes crispations, mon souffle accélère encore plus. Je lis dans son regard une telle passion que je ne peux m’empêcher de l’embrasser de nouveau, longuement et langoureusement, me séparant pourtant puisqu’à bout de souffle. L’une de mes mains vient de glisser vers celle qui me travaille et je guide doucement son pouce vers mon bouton du plaisir, afin d’accentuer encore plus ses manœuvres et lui permettre de finir en brio. Mon autre main vient se nicher sur son visage, que je caresse un instant, sa barbe effleurant le bout de mes doigts de sa texture si rêche et qui m’excite pourtant encore plus. Le rythme s’accélère et mes hanches viennent rencontrer sa main alors que je m’efforce de le regarder, de ne pas le quitter des yeux, gardant le contact jusqu’à l’explosion de plaisir qui me fait gémir son nom.

Je ferme les yeux, savourant mon orgasme en essayant de reprendre ma respiration, la tête reposée sur le lit, mes mains étalées sur les draps le long de mon corps, frémissant encore de temps à autre le temps que mon organisme se calme de cette chevauchée formidable. Je le sens revenir à mes côtés lorsqu’il arrête de me toucher et mon sous-vêtement est complètement trempé dorénavant. Après une longue minute, je rouvre les yeux, le trouvant près de moi. Souriant, je l’embrasse et, mes forces de retour, je le fait basculer sur son dos. « Спасиба дорогий » je murmure à son oreille, encore légèrement essoufflée. « À moi de te rendre la pareille » s’ajoute en attrapant fermement son paquet à travers le tissu de son pantalon, histoire d’avoir son attention, mais sans le blesser pour autant. Mes yeux pétillent de malice alors que je m’active au niveau de sa ceinture, le débarrassant rapidement des deux couches superflues jusqu’à atteindre son membre que je caresse presque tendrement, prenant dangereusement mon temps tout en guettant ses réactions à la moindre de mes caresses. Après de longues minutes de cette torture et de plusieurs sourires carnassiers et sournois, je me baisse, m’installant au pied du lit et reposant ma poitrine sur le bord de ce dernier. Mes lèvres entourent sa tête doucement, amoureusement même, ma langue effectuant maintes cabrioles autour de ma prise, le plongeant progressivement et doucement afin de me laisser le temps de m’adapter. Mon regard lui n’a pas quitté Tony un seul instant et reste tout aussi défiant qu’auparavant.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Jeu 20 Oct - 1:39

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Lorsqu'elle complimente le talent indiscutable de mes doigts de mécano et d'inventeur, un sourire carnassier étire mes lèvres. Sans pour autant cesser une seule seconde le travail précis et très sérieux que j'exerce sur son intimité. Prenant grandement plaisir à la voir aussi comblé, à la voir totalement à ma merci. Elle, la dangereuse et indomptable Black Widow. Je la fixe avec une passion et un désir non dissimulé, son bassin et sa main accompagnant la mienne dans ses mouvements devenant un peu plus rapide et insistant. Savourant ses baisers, langoureusement, tout autant que je savoure avec délice la moindre de ses réactions lorsqu'elle atteint l'orgasme. Tout du moins, son premier. Car il était certain qu'il ne serait pas le dernier. Je la laisse tranquillement s'en remettre, tandis que ma température reste tout aussi brûlante, me maintenant suffisamment pour la combler une nouvelle fois. Sauf qu'il semblerait qu'elle veuille me remercier par avance, sans trop vraiment me laisser le choix. J'hausse les sourcils, lorsqu'elle m'attrape fermement les parties. Un léger voile d'inquiétude traversant mon regard, avant de me laisser totalement faire à mon tour. Ce qui n'était pas une habitude, mais ma partenaire savait clairement y faire, visiblement.

Je l'aide donc à me débarrasser complètement du reste de tissu me recouvrant, avant d'être très rapidement envahit d'une vague intense de frisson parcourant mon corps tout entier quand sa main vint prendre possession de mon membre. Malgré tout, j'essaye de soutenir son regard avec autant de provocation, la regardant prendre position au pied du lit d'une façon particulièrement excitante. Finalement totalement à sa merci de sa main et maintenant de sa bouche, je laisse ma tête retomber lourdement en arrière. Comblé, crispé de plaisir. Laissant quelques gémissements et supplications s'échapper d'entre mes lèvres. Veillant tout de même à garder le contrôle de mon endurance, malgré cette puissante torture qu'elle m'inflige. J'essaye de me redresser légèrement sur mes coudes, caressant d'une main la belle chevelure de ma partenaire. L'accompagnant parfois dans ses mouvements. Les traits de mon visage, crispés par l'intense plaisir qu'elle arrive à m'offrir. Une véritable déesse...

- « J'en ai pas fini avec toi... »

Gloussais-je entre deux gémissements langoureux, avant d'inviter ma belle espionner à se redresser et l'attirant à moi. Le regard brûlant d'un désir sans nom, je m'installe à mon tour au bord de lit avant de la faire s'asseoir à califourchon sur mes genoux. Maintenant ses fesses d'une main et caressant délicatement sa joue de l'autre, je la regarde intensément avant de l'embrasser longuement, tendrement. Mon corps brûlant accolé au sien, mon intimité bien allongé et durci frôlant dangereusement la sienne, avec sadisme. Je souris légèrement contre ses lèvres, faisant encore un peu durer la torture. En douceur, je libère ses lèvres, pour planter mon regard noisette dans le sien. Le temps d'user d'une de mes mains pour positionner mon membre de telle sorte à fusionner enfin nos deux corps. Dans un mouvement sensuel du bassin, j'entame les premiers vas et viens. Tout en maintenant ma partenaire assez fermement, au rythme de mes mouvements. Comblé par ces nouvelles vagues de plaisir intense, je ferme légèrement les yeux et tente de glisser quelques baisers au creux de son cou, entre deux gémissements.


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Mar 25 Oct - 19:29

Je souris en le voyant aussi comblé et lorsque sa main vient caresser ma chevelure de braise, je continue mes mouvements, prenant mon temps pour le satisfaire comme il faut, jouant de ma bouche et de ma langue sans lui faire de mal. Puis, il me fait grimper sur ses genoux tout en douceur, me maintenant fermement pour ne pas que je tombe et je lui en suis reconnaissante, même si je ne le dis pas. Mon regard l’indique pour moi. Me léchant les lèvres rapidement, je lui réponds « J’y compte bien… » suivi d’un sourire carnassier et sensuel comme nous en avons si bien l’habitude. Nos baisers se font plus tenaces, plus passionnés, enflammés presque et je glisse mes mains sur ses épaules. Mon rythme cardiaque augmente soudainement lorsque nos corps ne forment plus qu’un et je gémis en le sentant soudainement en moi. Très vite pourtant, je ferme les yeux de plaisir et le laisse mettre en place le rythme de son choix, mon corps s’adaptant progressivement à sa taille. Sentant qu’il me maintient bien, j’en profite pour ne pas être autant sur la défensive et relaxer un peu, reculant légèrement la tête en arrière lorsqu’il dépose quelques baisers papillons le long de mon cou révélé. Quelques gémissements franchissent parfois le barrage de mes lèvres entre des baisers langoureux. Je garde mes mains sur ses épaules pour garder mon équilibre et sens progressivement la température monter davantage, me faisant doucement haleter.

Je rouvre les yeux et roule mon bassin de manière à rencontrer ses mouvements, ma poitrine sautillant au moindre de mes gestes comme si elle possédait une vie propre. La sueur brille sur nos corps sous la douce lumière tamisée de la pièce et je me fiche de savoir que la soirée à la Tour n’est pas encore terminée, que des gens se trouvent encore dans le bâtiment. Son nom franchit mes lèvres une première fois, plus doux et aigue que ma voix habituelle, comme une plainte un peu, comme si ce n’était absolument pas ma voix. Alors que le plaisir continue d’irradier de mon centre, mes ongles frôlent parfois son dos et je ne cache pas qu’il m’arrive de le griffer sous les pulsions de plaisir particulièrement intenses. Je continue de rencontrer ses mouvements, accélérant un peu le rythme et légèrement penchée en avant, une main dans ses cheveux et l’autre sur ses omoplates. Mon front quant à lui vient se coller au sien et je ferme de nouveau les yeux, profitant pleinement du plaisir et écoutant nos deux respirations, l’observant lui aussi pour déterminer s’il prend autant de plaisir que moi. Je garde mon front collé au sien pendant un long moment, profitant simplement du fait d’être là avec lui aussi intimement, le plus intimement du monde possible. Puis je recule juste suffisamment pour voir son visage dans son intégralité, mes mains venant caresser ses joues et je l’embrasse de nouveau, un peu maladroitement et rapidement, car à bout de souffle. Alors que ma poitrine vient effleurer son torse avec nos mouvements, entraînant de nouveaux frissons sur ma peau, je dépose de doux baiser le long de son cou puissant, jusqu’à venir reposer ma tête au creux de son cou tandis qu’il frôle de plus en plus mon point G, me forçant à me mordre les lèvres pour ne pas hurler de plaisir.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Jeu 27 Oct - 5:10

WHEN MIND AND EFFICIENCY ARE ONLY ONE
Black Widow ♥ Iron Man



Une épaisse bulle de solitude vint se former tout autour de nous. Plus rien, extérieur à cet instant à elle, n'a la moindre importance. Je ferme également les yeux, complètement possédé par le plaisir de nos corps ne faisant plus qu'un et qui prennent le temps de s'adapter l'un à l'autre. Laissant échapper quelques gémissements, peut-être plus discrets que ceux de ma partenaire, mais qui expriment tout autant l'extase qui m'envahit littéralement. C'est dans une parfaite harmonie, que nos corps s’emboîtent et se mouvent sensuellement. Au rythme de nos désirs et de nos crispations. Mon corps devenant aussi chaud que du charbon ardent, suant progressivement au fil de mes efforts et de cette endurance que je veille ardemment à maîtriser, afin de la combler le plus efficacement et longtemps qu'il me sera possible. J'essaye de lutter, tant bien que mal, pour garder les yeux ouverts dans le but de le délecter de son plaisir et de la moindre de ses réactions. Mais celui-ci est tant chez moi aussi, que je n'y arrive plus. Fronçant les sourcils, les traits crispés et les muscles tendus. Serrant un peu plus la pression de mes doigts dans son dos. Ses griffures, me font d'autant plus grogner et la splendide vue que cette position m'offre sur sa poitrine en mouvement m'excite au plus haut point. Intensifiant de plus en plus mes mouvements, tout en savourant délicieusement la douceur de ses lèvres pulpeuses dévorant tendrement mon cou. Un mélange parfait de douceur, tendresse et de sauvagerie.

Me sentant grimper de plus en plus haut, je change brutalement de position tout en veillant à rester bien en elle. La retournant avec moi sur le lit, de telle sorte à me retrouver sur elle. Mon bassin toujours bien encré entre ses cuisses, m'offrant ainsi une position adéquate pour nous faire atteindre le sommet en beauté. Mouvant sensuellement mon torse contre sa poitrine, je l'embrasse et m'engouffre encore plus en profondeur en elle. Enchaînant sur des vas et viens langoureux, à de plus en plus rapides. Mon souffle se faisant de plus en plus saccadé, autant que mon rythme cardiaque, je loge ma tête au creux de son cou pour y noyer mes grognements de plus en plus prononcés. Tandis que mes mains vinrent se saisir des siennes et les placer de part et d'autre de sa tête. Ne m'arrêtant plus, jusqu'à l'explosion finale et l'arrivée au sommet du Nirvana. Un orgasme qui aura le don de m'étourdir et de me couper le souffle durant de longues délicieuses secondes. Ouvrant les yeux, j'arrive tout de même enfin à me redresser au dessus de Natasha afin de l'admirer. Capturant une dernière fois ses lèvres, juste avant de me laisser tomber à côté d'elle, haletant et un sourire des plus conquis aux lèvres.


AVENGEDINCHAINS
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥ Lun 7 Nov - 22:49

Je savoure ces instants avec Tony comme jamais auparavant, profitant et me concentrant uniquement sur l’instant présent et rien d’autre. Car rien d’autre ne compte. Alternant baiser et caresses, gémissements et soupires, regards coquins et emplis de tendresse. Lorsque la position change brutalement et que je me retrouve de nouveau sur le dos, un petit glapissement de surprise quitte mes lèvres et mes mains viennent se positionner au-dessus de ma tête, comme dans une position de défense. Très vite abandonnée pourtant lorsque ses mouvements reprennent leur cours délicieux. Mon regard se refait plus doux, mes mains reviennent se nicher sur ses épaules alors que je me permets de plus en plus de laisser tomber certaines de mes barrières, de laisser mes gémissements se faire entendre, de montrer mon plaisir et en même temps ma vulnérabilité. S’il savait ce que j’ai vécu dans ce domaine…

Mon attention rebascule rapidement sur lui, sur nous, sur l’instant présent, mes pensées s’adaptant à la situation et y trouvant le plus sécurisant des points d’ancrage que j’ai ressenti depuis des années. Malgré nos actions et le fait que je suis en train de dévoiler de plus en plus ma vulnérabilité, je ne peux m’empêcher de me sentir en sécurité dans les bras de Tony. Ce qui est un petit paradoxe en soit, vu que je suis tout à fait capable de me défendre et que les mains les plus sûres restent les miennes quand il s’agit de ma sécurité. Mais là tout de suite, je n’ai pas peur de me dévoiler, de montrer toutes mes faiblesses, toutes ces vulnérabilités que personne ne voit jamais et dont personne ne soupçonne même l’existence. Mes lèvres viennent rencontrer de nouveau les siennes avant qu’il n’enfouisse sa tête au creux de mon cou. Mes bras se referment sur lui, rassurants, protecteurs, accueillants. Acceptants. Je murmure quelques jurons en russe dans son oreille, ne faisant pas vraiment attention au sens de mes paroles, disant tout ce qui me passe par la tête sans me soucier des conséquences pour une fois. Puis ses mains viennent chercher les miennes, les plaçant de chaque côté de ma tête, amoureusement, doucement, guidant. Comme un chaperon, un berger, un confident, un partenaire de confiance. Mes yeux rencontrent les siens, nos regards s’emprisonnant mutuellement dans ce moment de plaisir intense et parfait lorsqu’il atteint l’orgasme et que je le suis quelques secondes plus tard.

Un unique cri traverse mes lèvres alors que mes pupilles se dilatent et que mon souffle est coupé, comme happé par un vent mystérieux, presque magique. Comme si le temps était suspendu, Tony allongé sur moi, respirant contre ma peau, son cœur battant férocement contre le mien, dans un état dénudé aussi complet que le mien. Puis le temps reprend son cours, je prends une profonde respiration et je le sens se redresser, son regard brûle ma peau alors que je fixe le plafond, encore étourdie par tout ce qui vient de se passer. Nos mains toujours liées. Ses yeux brillent d’une passion que je ne lui connaissais pas alors qu’il m’observe. Presque avec adoration. Ses lèvres viennent de nouveau cueillirent les miennes et je relève la tête pour les accueillir, sortant de ma torpeur, puis il se retire, se laissant tomber à mes côtés. Je continue de fixer un instant le plafond, non pas par regret de ce que nous venons de faire, mais juste pour savourer cet instant un peu plus longtemps encore, juste quelques secondes avant que cela ne disparaisse. Puis, après quelques secondes de silence et le temps que mon rythme cardiaque redevienne raisonnable, je me tourne vers lui, roulant sur le côté. Je dépose encore quelques baisers le long de son épaule, jusqu’à poser ma tête sur son torse, ma main venant se placer au-dessus de son cœur, rassurée de le sentir battre avec force sous le bout de mes doigts. Je ne suis pas fatiguée et je sais que la fête est loin d’être terminée dans la Tour, mais je suis bien là. Et je n’ai pas du tout envie de bouger. Pas le moins du monde.

code by sixty


_________________


You can't wake up this is not a dream
avatar

Secret
Secrets:
Avenger - Badass Admin Scénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/06/2016
Messages : 517
Dollars : 1753
Localisation : Tour Stark majoritairement
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[+18] When mind and efficiency are only one - IRONWIDOW ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel War Heroes ::  :: Anciens RP's-
Sauter vers: